Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 08:00

Salut,

Aujourd’hui un spécial Dalida pour l’anniversaire de sa mort.

N’oublions pas qu'elle a été très active dans les années 80, l’article se cantonne à cette décennie.

Encore un grand merci à Bénédicte pour son aide précieuse dans la préparation de cet article.

Bonne fin de semaine.

@+

Pascal

 2012-04-18_203459.jpg

Dalida a vendu plus de 125 millions de ses disques à travers le monde. Elle a été la première à recevoir un disque d'or pour sa chanson Bambino (1956-1957), un disque de platine en 1964 et un disque de diamant en 1981, créé spécialement pour elle. La chanteuse a reçu deux fois l'Oscar Mondial du Succès du disque (en 1963 et en 1974).
On lui décerna aussi en 1975 le prix de l'Académie du Disque français pour le titre Il venait d'avoir 18 ans.
Par deux fois, l'artiste a refusé en 1958 et 1978, un contrat exclusif avec les États-Unis, ce qui entrava sa carrière américaine. Elle obtint toutefois une ovation mémorable au Carnegie Hall de New-York en décembre 1978 et au Shrine Auditorium de Los Angeles en octobre 1986.
Une place publique porte aussi son nom en hommage à Paris dans le 18ème arrondissement, non loin de la rue d'Orchampt où elle résidait.
Ce 03 mai 2012 marque le 25ème anniversaire de sa disparition.
Les titres phares interprétées par Dalida dans les années 80 :
Le site sur Dalida 

Dalida-Gigi in paradisco (1980)

dalida076.jpg

Dalida-Mourir sur scène (1983)

Carrière musicale 

À la recherche de nouveaux talents pour son music-hall, Bruno Coquatrix remarque Dalida à la Villa d'Este et au Drap d'Or (restaurants-cabarets parisiens). Il lui suggère de participer à un concours pour amateurs, « Les Numéros 1 de demain », organisé à l'Olympia le 9 avril 1956. Sont présents Eddie Barclay, jeune producteur de disques (qui vient d'importer le disque microsillon des États-Unis en France), et Lucien Morisse, directeur des programmes d'Europe 17,8. Ce dernier, subjugué par le charme oriental de Dalida, la convoque dans ses bureaux de la rue François-Ier et prend sa carrière en main.

Le 28 août 1956 sort le premier 45 tours de Dalida, Madona, une adaptation française d'un titre portugais d'Amália Rodrigues, Barco Negro. Après le succès mitigé de ce disque et du deuxième, Le torrent, sorti en octobre, Lucien Morisse pense avoir déniché le titre phare de Dalida, Bambino, reprise d'une chanson de Marino Marini (Guaglione), qui était initialement prévue pour la vedette en place, Gloria Lasso. Morisse bloque la chanson, la fait enregistrer en une nuit et la fait passer toutes les heures à l'antenne d'Europe 1. Bambino se vend ainsi à un demi million d'exemplaires, reste plus d'un an au hit-parade9 et est premier disque d'or. Sur sa lancée, Dalida partage, quelques semaines plus tard, la même scène de l'Olympia, en première partie du spectacle de Charles Aznavour, puis en vedette américaine de Gilbert Bécaud. Elle sera par la suite tête d'affiche à l'Olympia en 1961, 1964, 1967, 1971, 1974, 1977 et 1981.
Lucien Morisse, qui l'épouse en 1961, en fait rapidement une immense vedette populaire, grâce à des succès comme Come prima, Gondolier, Les Gitans, Histoire d'un amour, Aie mon cœur, Dans le bleu du ciel bleu, Romantica, bientôt suivis par Les Enfants du Pirée, Ciao, ciao bambina, L'Arlequin de Tolède, Itsi bitsi, petit bikini, Garde-moi la dernière danse, Nuits d'Espagne, Le jour le plus long, Achète-moi un juke-box, Le petit Gonzalès, Chaque instant de chaque jour, Amour excuse-moi (Amore scusami), La danse de Zorba, El Cordobès, Il Silenzio (Bonsoir mon amour), Les grilles de ma maison, À qui, Petit homme, Ciao Amore, Ciao , Mama, Le temps des fleurs, Zoum Zoum Zoum, etc.
En 1969, Arnaud Desjardins lui fait découvrir la philosophie orientale. Elle hésite à arrêter sa carrière. Elle décide finalement de continuer à chanter, mais change de répertoire et interprète Avec le temps de Léo Ferré, Mamina de Pascal Danel et Je suis malade de Serge Lama, ainsi que des « perles » originales comme Il venait d'avoir 18 ans, Ta femme, Il pleut sur Bruxelles, Mourir sur scène, etc. Elle ne renoncera pas pour autant aux très grands succès populaires à l'instar de Darla dirladada, Parle plus bas (Le Parrain), Paroles… Paroles… (en duo avec Alain Delon), Gigi l'Amoroso, J'attendrai, Besame mucho, Femme est la nuit, Salma ya salama, Génération 78, Le lambeth walk, Laissez-moi danser (Monday, Tuesday), Il faut danser reggae, Mistinguet, etc.
(Source Wikipédia)
Dalida - Kalimba de luna (1984)

  Kalimba.jpg 

Kalimba de Luna est une chanson Italienne de 1984 écrite et interprétée par Tony Esposito et composée par Mauro Malavasi. Kalimba de Luna est classée no 6 au hit-parade suisse et no 14 au hit-parade italien1 avant d'être reprise par Boney M, dont la version reste 22 semaines au hit-parade allemand mais ne se classe que no 17.

(Source Wikipédia)

Une autre version...
La version de Boney M...

Dalida - Pour en arriver là (1987)

 Pour-en.jpg


Info... 

Info-cd-Dalida.jpg

Partager cet article

Published by Pascal-Tours
commenter cet article

commentaires

JP.M 07/05/2012 18:55

Un bel Hommage Pascal, quelle femme remarquable avec un triste destin.
J'ai l'impression que c'était hier, merci et bonne semaine...

Bénédicte 04/05/2012 14:55

Magnifique Dalida une très jolie femme que j'appréciais beaucoup. Un très bel hommage rendu tous les ans à cette dame et amplement mérité.

Présentation

  • : Musique années 80
  • Musique années 80
  • : vidéos clips années 80/90
  • Contact

Radio musiques-années 80

Recherche