Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Amii Stewart - Knock On wood 1979

 

 

Amii Stewart est une chanteuse de disco. Elle est née à Washington aux États-unis en 1956 avec le prénom Amy. C'est une danseuse professionnelle depuis l'âge de 16 ans, que l'on a pu voir dans de nombreux spectacles télévisés (« Dinah ! », « The soap factory », « Merv Griffin », « Soul train » et « Midnight special ») mais aussi au cinéma (dans King Kong, The greatest, Le retour de la panthère rose). Elle a aussi joué dans Bubblin' brown sugar à Broadway et c'est en jouant cette comédie musicale à Londres qu'elle a été remarquée par Barry Leng et Simon May. Ils lui feront enregistrer le disco «You really touched my heart» et le slow «Closest thing to heaven», dont le succs entraîne la signature d'un contrat de la belle chez Hansa Records.

Elle enregistre un album fin 1978 et explose avec son single suivant, la reprise disco de «Knock on wood». Cet énorme hit marquant est sorti en janvier aux États-Unis puis est devenu n°1 pop le 24 février, n°5 disco et n°6 R&B ; disque de platine, classé pendant quatorze semaines et vendu à plus de six millions d'exemplaires, il est un des exemples du raz-de-marée que fut le disco. Eddie Floyd, auteur de « Knock on wood » avouera d'ailleurs qu'il a touché plus d'argent avec la reprise de Stewart sur cette chanson qu'avec sa propre interprétation ou celle qu'Otis Redding avait faite en duo avec Carla Thomas. Cette reprise explosive est soutenue par des apparitions de la chanteuse dans des costumes de scène égypto-disco la mettant particulièrement en valeur. Elle récidive ensuite avec une autre reprise, «Light my fire», agrémentée de «137 disco heaven» (n°69 pop). Ces deux hits accompagnent les deux chansons des débuts sur l'album, intitulé Knock on wood (n°19 pop en mars, classé 23 semaines, disque d'or). Par contre la face 2 du simple «Knock on wood», «When you are beautiful», reste inédite. À côté de la grosse cavalerie disco, ce disque propose des ballades qui visent le marché adulte. Contre toute attente c'est plutôt le style qu'elle développera par la suite, déclarant rapidement à la presse qu'heureusement que toutes les chansons que l'on entend ne ressemblent pas à «Knock on wood». C'est néanmoins au disco qu'elle doit d'être lancée, en devenant une des représentantes de l'euro-disco.

« Knock on wood » a connu de nombreux remixes : celui de l'album européen (intro courte et disco break), celui de l'album nord-américain (intro et final longs), celui du 45 tours (intro avec effet synthétique) et des versions supplémentaires pour des compilations ultérieures (sans fading).

Elle réapplique d'ailleurs la même recette avec son LP suivant, toujours de 1979, Paradise bird, qui contient le hit « Jealousy », suivi d'un autre single, la reprise de « The letter », deux clones de « Knock on wood ». Comme « Knock on wood », « Jealousy » connaît de nombreuses versions : européenne, nord-américaine et courte. La face 2 du single est l'agréable « Step into the love line ».Amii Stewart est une héritière de la tradition soul de Stax, remise au goût du jour : sa voix puissante au timbre agréable dessert superbement des reprises qui vont jusqu'à faire oublier les versions originales.

L’ année 1981 elle délaisse sa production britannique et est produite en France par Vangarde avec qui elle commet « Rocky woman ». Suit un maxi allemand en 1982 : « Lay back in the groove/Has the world run out ».

Avec tous ses disques de qualité inégale, Amii Stewart a eu bien du mal à se détacher de « Knock on wood », et son parcours ressemble à celui de bien d'autres stars du disco. Elle a été sauvée par l'Italie, dernier refuge des « disco divas » dans les années 80-90, ce qui lui a permis d'être autre chose qu'une « one-hit-wonder ». Loin de faire une variété synthétique comme nombre de ses congénères, elle a courageusement tourné le dos à la musique de danse pour une musique plus adulte, orientation que son public d'origine n'a en fait pas vraiment suivi.

 (Source Wikipedia)

 

Imagination - Just an Illusion 1982


 

Imagination est un groupe de funk et dance créé par Lee John, Ashley Ingram et Errol Kennedy à Londres en 1981.

 

Lee John est élevé à New York City où il fait des choeurs pour les Delfonics et les Chairmen Of The Board. Il rencontre Ashley Ingram et ils forment ensemble le duo Fizz. De retour en Angleterre, le batteur Errol Kennedy les rejoint pour créer le trio funk Imagination. Le premier album, Body Talk, connaît un succès immédiat, et leur plus gros hit reste Just an illusion classé n°2 au Royaume-Uni et au Top 10 un peu partout dans le monde (extrait de leur deuxième album). Lee John prend un break en 1984 pour se consacrer à la comédie. À partir de cette date, le trio ne sortira plus que des compilations puis se séparera en 1995.

 

 

 


Kool & The Gang – Ladies Night 1979



 

L'histoire de Kool & The Gang commence en 1964 lorsque les frères Robert et Ronald Bell fondent avec quelques amis un groupe de jazz appelé The Jazziacs. The Jazziacs devient plus tard The Monikers, Soul Music Review, The New Dimensions puis Kool and the Flames et enfin Kool and the Gang en 1968. Le groupe est constitué de Robert "Kool" Bell à la basse, Ronald Bell et Dennis "DT" Thomas au saxophone, Georges Brown à la batterie, Robert "Spike" Mickens à la trompette, et Claydes Smith à la guitare. Rapidement influencés par des artistes tels que James Brown, ils développent un style basé sur le nouveau funk.

Si leurs premiers albums très jazzy tels que "Who's Gonna Take the Weight" ou "Chocolate Buttermeilk" obtiennent un succès honorable , il leur faudra attendre la sortie de l'album "Wild & Peaceful" en 1973 pour connaître les premiers succès commerciaux avec des morceaux emblématiques tels que "Funky Stuff", "Hollywood Swinging" ou encore "Jungle Boogie" (Bande originale de pulp fiction). Entre 1973 et 1978, Kool & The Gang est reconnu comme étant l'un des groupes les plus créatifs de la scène jazz-funk. A la fin des années 70, le disco bat son plein et de nombreux groupes de funk se tournent vers une musique moins élaborée et plus "pop" pour atteindre un public plus nombreux. C'est dans cette optique qu'en 1978 James "JT" Taylor rejoint le Gang en tant que chanteur et Eumir Deodato en tant que producteur : la recette du succès... Nombre de leurs titres vont dès lors devenir des tubes internationaux : "Ladies Night" (plus d'un million d'albums vendus aux États-Unis), "Too Hot", "Hangin' Out".

Les années 80 sont les années de gloire du groupe qui collectionne les titres en tête des charts. On retiendra notamment de cette période des titres tels que "Celebration" (1980), "Get Down On It" (1981), "Cherish" (1985) ou encore "Fresh" (1984) et "Victory" (1986). Le titre "Celebration" (2 millions de copies vendues aux États-Unis) est même choisi comme hymne de bienvenue lors du retour aux États-Unis des otages d'Iran. les prestations scéniques du groupe sont de véritables spectacles faisant salle comble, c'est l'époque de la "koolmania".

 (Source Wikipedia)

 http://www.koolandthegang.com/

 

 

Et autre morceau célèbre…

 

Celebration

 

 

 

Agathe-C'est normal 1985

Agathe Labernia de sont vrai nom est née le 25 octobre 1955 à Oran

Elle fait ses début avec le groupe Regret et les titres suivants :

 

J’veux pas rentrer chez moi seule 1983

Tout le monde s’amuse 1984

Et c’est normal

 

Avant d’entamer une carrière solo





 










Agathe-C'est normal

Et le bonus kitch…

 

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : Musique années 80
  • Musique années 80
  • : vidéos clips années 80/90
  • Contact

Radio musiques-années 80

Recherche