Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 20:32

Bonjour, 

Une surprise pour notre rendez-vous d'octobre, une interview d'Annabelle , souvenez vous "Fuis, Laurence d'Arabie" ...

Vous vous souvenez ? , allez un petit effort c'était en 1988...

Au départ, c'est une proposition de Laurent qui m'avait déjà permis de rentrer en contact avec Caroline Loeb et nous voila partis !

Pour être honnête j'était resté sur sa chanson évoqué un peu plus haut, après un rapide contact des plus sympa l'article est lancé.

Et là je commence à découvrir quelqu'un qui a un parcours des plus éclectiques et qui a su évoluer dans différents style de musique, et qui touche aussi à la littérature.

Je dois reconnaitre que j'ai eu beaucoup de plaisir à réaliser cet article, vous allez découvrir la reprise de titre de Mouloudji et là je dois dire que le charme de cet album m'a conquis  et je vous invite vivement à l'écouter car entre autre Louis Chedid,  Alain Chamfort, Jill Caplan participent à cet album .

Je vous laisse découvrir tout cela, un grand merci à Laurent et Annabelle ainsi qu'a Vivien du site "misscorail.com/Annabelle" qui propose des tas de documents inédits, je vous joint dans l'article le lien du site à découvrir absolument...

A bientôt.

Pascal

Annabelle Mouloudji 

Le Portrait

 

Annabelle, fille de Nicolle tessier et de l’acteur et chanteur Marcel Mouloudji, dont elle est le deuxième enfant, est née le 26 juillet 1967. Elle vit à Paris avec son compagnon David et leurs deux fils.

Après avoir brillé dans le domaine de la danse, sa carrière débute au cinéma en 1984 dans Un été d’enfer, aux côtés de Thierry Lhermitte, Véronique Jannot et Corynne Charby. Mais le grand public la découvre véritablement à la rentrée 1987. Au mois de septembre, le TOP 50 tombe simultanément sous le charme de trois nouvelles artistes de talent : Vanessa Paradis avec Joe te Taxi, Patricia Kaas avec Mademoiselle chante le blues et Annabelle, avec la chanson Fuis, Lawrence d’Arabie, qui atteindra la 12e place des meilleures ventes de disques en France.

L’année suivante, la chanteuse renoue avec le succès avec Casanova Solo, son deuxième titre. Fait rare à l’époque, ses clips vidéo sont tournés comme des films grand écran. Le troisième et très osé Impunément, sera d’ailleurs censuré.

Son producteur n’est autre que Claude Carrère qui, après avoir bâti son empire et sa fortune sur les épaules de Sheila (puis avoir en vain tenté de renouveler l'exploit avec Karen Cheryl), croit avoir enfin déniché son nouvel oiseau rare. Comme ses aînées, Annabelle est une artiste complète : elle chante, elle danse et assure le show comme la comédie. On la retrouve ainsi simultanément sur un disque au profit des enfants du Liban, dans une comédie musicale, au cinéma ou dans une série télévisée américaine.

Au début de la décennie 90, Annabelle réalise pourtant que la variété n’est pas sa vocation et décide de se consacrer à sa passion : le jazz. Au grand damne de ses fans, elle quitte la France pour les Etats-Unis. Pendant deux ans, elle apprend auprès des meilleurs artistes de jazz américain. Après de nombreuses représentations à New York, elle intègre le Sunset Jazz Club de Paris en 1996, puis le Quartet en 1999. Elle écume alors les festivals aux côtés des plus grandes, Nina Simone ou Tania Maria.

Alors que de nombreux ex-chanteurs des années 80 tentent désespérément des retours souvent inattendus, Annabelle a depuis bien longtemps quitté le show-biz pour une carrière délibérément discrète, personnelle et décalée.
Dès lors, la qualité et le caractère priment sur la popularité. En 2000, c’est un magnifique album de contes pour enfants. L’année suivante, elle collabore au Nuage d’Ethiopie de Bruno Blum. On la retrouve encore dans Bonne Nouvelle Louisiane, une comédie musicale d’un genre nouveau.

Après avoir préfacé un ouvrage dédié à son père, Annabelle publie en 2011 La P’tite Coquelicot aux éditions Calmann-Levy. Un ouvrage biographique à l’image de l’artiste et sa carrière, pudique, sincère et résolument vivante.

(Source http://www.misscorail.com/Pages/Annabelle)

Annabelle - Fuis,Laurence d'Arabie (1987) 

mo--7-.jpg

mo (8) 

Quels souvenirs gardez-vous des années 80 en général (tendance, politique, mode etc.…) ;

La mode et son excentricité, ses strass, ses bijoux en plastic, ses larges épaulettes et ses caleçons moulants. Flashdance et ses guètres !

Officer and gentleman. Top Gun. Indiana Jones pour le cinéma.

L’élection de Mitterrand bien sur. Le Japon leader de l’électronique( à cette époque j’allais souvent au Japon, j’étais mannequin) La guerre au Liban, la chute du mur de Berlin.  

Quels sont vos souvenirs et influences musicales de cette époque ;

Madonna « like a virgin ». Diana Ross. Sam Brown. U2. Terence Trent D’arby.  

Quels sont vos chanteurs ou groupes préférés de cette décennie ;

Wet Wet Wet. Carmel. Paul Young.   

Pensez-vous que cette décennie a été plus propice qu’actuellement à la création musicale et à l’émergence d’une multitude de groupes  et de chanteurs.

Grâce à l’émergence du Hip Hop, du Rap, Mc Solaar…nouveaux sons, nouveaux rythmes, nouvelles façons de créer…yes !

Comment expliquez-vous cette « nostalgie » et le succès des tubes années 80  y compris dans la jeune génération ;

La nostalgie existe chez chacun de nous. Nos corps vieillit, notre esprit cartésien évolue, et la musique reste liée à notre cerveau émotionnel, comme un bain de jouvance à chaque étape de la vie, un voyage infini…et c’est peut-être le côté kitch de certains groupes del’époque qui plait aux jeunes générations.

Annabelle - Casanova Solo (1988)

mo (6)

 

mo--5--copie-1.jpg 

Quel regard portait votre père sur votre carrière;

Mon père était fier, mais perplexe de me voir sortir un disque avant de faire mon expérience sur scène. Il avait raison. 

mo (60) 

Beaucoup de personnes sont restées sur votre période « 80 » alors que vous avez évolué musicalement de manière plus confidentielle, qu’en pensez vous ;

J’avais besoin de me prouver que j’étais capable de partager le même langage que les musiciens ; je suis donc partie à N.Y afin de ma familiariser avec tout ça et en suis revenue plus détendue, j’avais travaillé, chanté et crée avec d’autres…dans un échange bien agréable…

Pouvez-vous nous parler de votre parcours (Jazz dans les années 90, Reggae dans les années 2000 etc...)

Je n’ai pas cherché à faire ou à ne pas faire…j’ai rencontré, aimé, eu envie de……je fonctionne beaucoup à l’humain… 

Annabelle- Impunément (1988) 

mo (9)

mo (4)

Vous avez sorti un album que je trouve magnifique pour les 20 ans de la disparition de votre père avec votre frère Gregory ainsi que de nombreux artistes entre autres Louis Chedid, Alain Chamfort, Jil Caplan...pouvez vous nous parler de cette expérience,

Je souhaitais préserver l’essence des chansons tout en renouvelant, modernisant les sons.

C’est pour cela que j’ai aimé travailler avec Fréderic Lo pour la réalisation de l’album…album dans lequel nous interprétons en duo, deux titres magnifiques assez peu connus de mon père « Enfin tu me viendras » et « Les amours ». J’ai eu le bonheur de faire la connaissance d’artistes avec qui le courant est tout de suite passé. L’enregistrement de l’album s’est fait dans la confiance. Tous ces artistes ont apporté leur sensibilité, leur émotion, leur bonne humeur…j’ai eu beaucoup de chance.  

Avez-vous des projets musicaux après la sortie de l'album  «Mou Lou Dji  »

Je souhaite continuer à faire exister le répertoire de Mouloudji, car il a écrit des centaines de chansons, textes et souvent musique. Et puis pourquoi ne pas envisager un un concert hommage ?  

Avez vous d'autres événements ;

Avec mon frère Grégory et Laurent Balandras, nous avons écrit un livre illustré « Athée ! Oh grâce à Dieu ». Un ouvrage retraçant sa vie, avec une vision très intime de mon frère et moi. Grâce à la Sacem, aux collectionneurs, aux archives personnelles, nous avons réuni beaucoup de documents rares, de photos, de témoignages.

Universal, prévoit de sortir un coffret 13 CD fin novembre, avec énormément d’inédits en numérique. Je suis très heureuse qu’enfin il se passe des choses autour de cet artiste qui n’a pas la place, la reconnaissance qu’il mérite !

J’ai également écrit un livre  « La p’tite coquelicot » sur ma relation à mon père, sur le manque etc.

2014-09-15_224354.jpg

Annabelle - Liban (1989)
mo--42--copie-1.JPG

(Source misscorail.com/Pages/AnnabelleMouloudji)

Le Printemps des Poètes

 

Printemps des poètes 2001 : LE DESERTEUR

Annabelle Mouloudji- Fred Lo - Grégory Mouloudji, Alain Chamfort, Louis Chedid...

  

A écouter... France inter 

Le livre d'Annabelle...

2014-09-15 222947

Dans ce livre sensible, émouvant, rempli d’anecdotes et de franchise, Annabelle raconte avec simplicité la difficulté d’être la filled’un chanteur célèbre, d’affronter une belle-mère sèche et avide, de devenir mère à son tour lorsque sa propre mère s’est montrée
défaillante. C’est le texte d’une femme surmontant plusieurs traumatismes – un père absent, la mort de son premier né… –
selon le principe de la résilience cher à Boris Cyrulnik. Il suffit, pour cela, d’une rencontre décisive. Ce sera David, le père de ses enfants.
Mais Annabelle ne sombre nullement dans un optimisme béat, elle sait se garder de toutes les ornières liées à un bonheur systématique.
Elle continue d’avancer, d’apprendre en résistant aux chocs comme un bon petit char d’assaut. Comme si, derrière toutes ces épreuves,
elle stockait des ressources, une force secrète et inexploitée. En l’occurrence, des mots, ceux de son récit qui la libèrent
et la font grandir. Des mots qui lui assurent la victoire contre l’anéantissement du deuil et du chagrin.
(Source http://www.misscorail.com/Pages/Annabelle)

Le FaceBook d'Annabelle
Le site sur Annabelle


 

 

Partager cet article

Published by Pascal-Tours
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musique années 80
  • Musique années 80
  • : vidéos clips années 80/90
  • Contact

Radio musiques-années 80

Recherche