Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 22:36

Bonsoir,

 

A voir demain sur France2 dans "toute une histoire" :

 

Invités

Richard Sanderson :  en 1980, Richard Sanderson a 27 ans, il interprète le titre phare de la bande originale du film « La Boum », qui sera un immense succès dans près de 15 pays. Il vendra pas loin de 8 millions de disques. Ce tube lui permettra d’enchaîner la promo partout en Europe jusqu’en 1985. Pour lui, ce tube est tellement énorme que la chute est d’autant plus violente. Au fur et à mesure des années, il voit que sa carrière marche moins bien, que les maisons de disques refusent de produire ses albums. Au même moment, il est occupé à fonder une vie de famille, et même s’il est retombé dans l’anonymat, il continue d’exercer sa passion, la musique. Richard avoue se sentir tout de même frustré quand il voit les autres enchaîner les succès. Heureusement pour lui, comme pour la plupart des stars des années 80, c’est en l’an 2000 que commencent les tournées. C’est dans une ambiance de colonie de vacances que Richard peut remonter sur scène et continuer de faire vivre ce tube sur lequel des milliers de couples ont flirté. Aujourd’hui, Richard a arrêté les tournées et donne des cours de musique à des jeunes. Il a d’ailleurs pu lire, ça et là, des phrases qui l’ont vexé comme « Richard Sanderson réduit à apprendre la musique à des jeunes de banlieue ». Il tente aujourd’hui de garder la tête haute.

 

Cédric Soubiron : en 1998, Cédric et son meilleur ami Martial, tous deux âgés de 25 ans, composent dans leur salle de bain « La tribu de Dana ». Sans trop y croire, ils décident d’envoyer leur morceau aux maisons de disques. 1 semaine plus tard, plusieurs d’entre elles se battent pour produire le groupe Manau. Leur titre est un véritable tube, il sera 2 fois disque de diamant (1,5 million d’albums vendus). En plein succès, Cédric, qui a moins les pieds sur terre que son ami d’enfance, sort énormément et flambe jusqu’à 100 000 francs par jour en boite de nuit, en alcool et autres. 7 ans et 300 concerts plus tard, le groupe se sépare car ils ne sont plus sur la même longueur d’onde musicalement. En 2008, Cédric décide d’ouvrir une poissonnerie. Fini pour lui la vie de paillettes, il doit se lever à 2h du matin pour aller chercher son poisson à Rungis et avoue que « ça fait bizarre quand on a vendu plus de 5 millions de disques ». Mais au bout d’1 an, il est obligé de vendre son commerce car cela marche mal et les horaires ne lui conviennent plus.

Il y a 5 ans, il passe par hasard devant le cours Florent et décide de s’y inscrire. Aujourd’hui, Cédric est comédien et joue régulièrement au théâtre. Il avoue que ça rapporte bien moins d’argent que la musique, mais il continue à toucher une somme confortable chaque mois grâce à la « tribu de Dana ».

 

Muriel Dacq : Muriel a connu très jeune un très grand succès avec « Tropiques » (800 000 exemplaires, disque d’argent en 86). Elle collabore même avec les musiciens de Michael Jackson à Los Angeles. Mais lorsqu’elle revient à Paris pour un nouvel album, elle a l’impression qu’on lui met des bâtons dans les roues, pour des raisons qu’elle ignore. Elle ne parvient pas à revenir sur le devant de la scène… Muriel décide en 95 de passer à autre chose. Elle est de nature positive, prend les choses comme elles viennent et n’a pas de regrets. L’aventure « Tropiques » était merveilleuse mais Muriel préfère satisfaire des besoins plus fondamentaux. Elle opère un retour à la source en cultivant des terres familiales. Muriel s’engage surtout contre la malbouffe, elle cultive bio. On lui a proposé de faire la tournée des années 80 mais Muriel n’a pas pu car elle était en plein maraichage et ses légumes avaient besoin d’elle ! Chez elle, elle a gardé des souvenirs matériels de l’époque et aurait une confiture dans sa boutique appelée « délices des tropiques ».

 

Nicolas Vitiello : en 2002, Nicolas participe à la deuxième saison de l’émission Popstar diffusée sur M6. Parmi 15000 candidats, il est choisi pour former avec 3 autres candidats le groupe WhatFor. Le premier single intitulé « Plus haut » sort en novembre 2002 et se vend à plus d’1 million d’exemplaires. Pendant ces 9 mois de gloire, Nicolas est mal à l’aise face à toutes ces filles qui crient son nom et pleurent. Il est conscient que ce n’est qu’un effet de mode. L’acharnement des médias et les critiques le blessent, il ne comprend pas pourquoi son groupe est attaqué et trouve ça injuste. Il vit mal cette période de célébrité, il a peur qu’on le reconnaisse dans la rue, le star system n’est pas fait pour lui. Le groupe sort en février 2003 son deuxième single « L’amour n’a pas de loi », mais le titre ne rencontre pas le succès escompté. En juin 2003, le groupe annonce sa séparation, qui est plutôt vécue comme un soulagement pour Nicolas. Sur le moment, il n’est même pas déçu. Malgré tout, Nicolas ne regrette pas cette expérience : il a aimé être sur scène et a beaucoup appris des rencontres qu’il a pu faire. Pour lui, Popstar a été « un ascenseur » qui lui a permis de réaliser ce qu’il a toujours voulu faire : devenir comédien. Ce rêve s’est concrétisé au théâtre et même si on lui parle toujours de son passé, il fait aujourd’hui ce qu’il aime.

 

Francky Vincent : Il est auteur compositeur interprète. En 1991, il sort « Fruit de la passion » en Guadeloupe et vend 70 000 albums. Fort de son succès, il tente l’aventure en métropole. 3 ans plus tard, il cartonne. Francky vend 380 000 albums. Il est disque de platine ! Puis il enchaîne avec l’album «  le tombeur ». Mais le public n’est plus vraiment au rendez–vous. Entre Francky et sa maison de disque, l’entente n’est pas franchement cordiale. Le mauvais caractère et le manque de sérieux de Francky agace.
Aujourd’hui, même si certaines discothèques continuent à programmer les chansons de Francky Vincent, ce dernier a été mis de côté par la profession. Malgré cela, Francky dit avoir toujours eu le même succès et il est persuadé d’être toujours « à la mode ». Le but aujourd’hui de ce fidèle téléspectateur de TUH (il regarde l’émission  tous les jours) : refaire un album.

 
Michael Jones : Michael Jones a fait la rencontre de Jean Jacques Goldman en 1984 lors de la composition de son album « Positif ». Depuis, ils ne se sont plus quittés. En 1985, Michael coécrit les paroles de la chanson « Je te donne », en duo avec Jean-Jacques. Ce sera un véritable tube, N° 1 du Top 50 durant huit semaines.

En 1990, c’est le début du trio Fredericks, Goldman and Jones.
Michael a également participé aux albums de très nombreux artistes comme Johnny Hallyday, Liane Foly, Natacha St Pier, Florent Pagny, Joe Cocker,... En bref, tout ce qu’il touche devient un tube ! Il sort en 2013 un nouvel album, intitulé « 40-60 », et commencera sa tournée en février 2014.

 (Source france2)

A revoir sur le replay  de France  télévisions ;

link

A bientôt.

Pascal

Partager cet article

Published by Pascal-Tours
commenter cet article

commentaires

JOANNE AUTUMN 26/02/2014 17:52

Surprenant le titre de Vanessa Paradis en 1985. Comme quoi on arrive toujours à retrouver un exemplaire d'un morceau jamais commercialisé. Merci Pascal pour ce sympathique partage. Et comme
beaucoup d'autres j'avoue que moi aussi je pensais que Joe le taxi était son tout premier single. Amitiés musicales.

Présentation

  • : Musique années 80
  • Musique années 80
  • : vidéos clips années 80/90
  • Contact

Radio musiques-années 80

Recherche