Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 08:00

Bonjour,

Surpris ? Quel lien peut-il y avoir entre MmeThacher et les années 80…

Hormis qu'elle a été ministre pendant cette période, elle a inspiré bon nombre de chansons pas spécialement tendres envers elle !

Même chez nous, Renaud nous fait une chanson qui, à l’époque, avait quelque peu froissé nos amis anglais.

J’avais l’idée de faire un article quand je suis tombé sur celui du Figaro qui retrace de façon magistrale cette décennie ; je vous laisse découvrir ce long article.

Sinon, en bonus, quelques news…

A bientôt,

Pascal 

Les news...

Les enfants de Balavoine préparent un album de reprises de leur père

daniel-balavoine1.jpg

Les enfants de Daniel Balavoine préparent un coffret sur leur père avec un disque de reprises et un portrait du chanteur en DVD.

Depuis sept ans, ils se sont fait remarquer en découvrant Zaz, en misant sur Elisa Tovati et en créant le spectacle musical « Cendrillon », resté quatre saisons à l’affiche à Paris… Mais pour leur nouveau projet, qu’ils nous dévoilent en exclusivité, les producteurs de spectacles et de disques Play On regardent dans le rétroviseur.
Leurs dirigeants, Julien Godin et Sébastien Duclos, préparent pour la fin de l’année un hommage à Daniel Balavoine, disparu il y a 27 ans.
Cet hommage à la star des années 1980, à ses hymnes immortels (du « Chanteur » à « Mon fils, ma bataille »), et à son engagement humanitaire, prendra la forme d’un coffret, avec un disque de reprises, un documentaire, des photos et des archives. « Nous avons eu l’idée avant la sortie et le succès de Génération Goldman, promettent Julien Godin et Sébastien Duclos. Nous l’avons proposée aux enfants de Daniel Balavoine, qui gèrent son héritage artistique. Ils ont aimé l’idée de montrer les différentes facettes de leur père. Ce sera le premier hommage auquel ils participent et probablement le dernier. »
Un seul album de reprises était sorti en 2000, sans marquer les esprits. Celui-ci sera supervisé par ses enfants, Joana, née peu après le décès de son père, et son frère Jérémie, 28 ans, tous deux musiciens. L’enregistrement aura lieu cet été sous la houlette de Dominique Blanc-Francard (Eicher, Clerc, Biolay, Bruni) avec une quinzaine d’artistes. Des contacts ont été pris avec Francis Cabrel, Calogero, Marc Lavoine, MC Solaar, Jean-Louis Aubert, Chimène Badi… « Des artistes que Daniel Balavoine aimait ou qu’il aimerait aujourd’hui, insiste Julien Godin. Il n’y aura aucun compromis. L’important, c’est la sincérité. »
Le documentaire, avec des images jamais vues, aura aussi pour but de faire découvrir à la nouvelle génération qui n’a pas connu Daniel Balavoine, sa personnalité riche et son parcours hors des sentiers battus. « Montrer que sa vie ne se résume pas à l’image d’Epinal du Paris-Dakar et de François Mitterrand », résume Sébastien Duclos. Quant au disque, il contiendra des enregistrements inédits… « Ses enfants cherchent dans leur malle, conclut, mystérieux, Julien Godin. Et elle contient des trésors! »
(Source le Parisien)

Daniel Balavoine - L'aziza (1985)

Daniel_Balavoine_L_Aziza.jpg

Les confidences de Caroline Loeb
Invitée sur Non Stop People, Caroline Loeb a accepté de répondre à nos questions. L'interprète du célèbre tube "C'est la ouate", qui fait aujourd'hui partie du patrimoine musical national, se confie sur ses futurs projets. big_photo-7-_51656b27007f7.jpg

Caroline, comment expliquez-vous l’énorme succès de la tournée "Stars 80" ?
Je pense que le succès de la tournée est lié au fait que ce sont des chansons que tout le monde connaît par cœur. C'est la bande son d’une époque plus fun, plus légère. Il n’y a pas une boom sans nos chansons., Donc les gens s’éclatent. Stars 80, c’est une espèce de boom géante, avec 4 000, 5 000, 8 000 voire 50 000 personnes. Le spectacle est vraiment superbe, il y a des effets de lumière, huit danseurs merveilleux, et les tubes s'enchaînent ! Il y a vraiment une très belle énergie sur scène, c’est un beau spectacle.

Prenez-vous toujours autant de plaisir à chanter sur scène ?
Évidemment ! De toute façon, je chante dans ce spectacle, je chante aussi dans mes spectacles à moi. C'est évidemment très différent parce que Stars 80, c’est l’artillerie lourde ! C’est une énorme organisation, alors que dans mes spectacles, c’est plus intimiste. Mais j’aime bien, aussi, jouer avec un musicien pendant une heure et demie, et puis embarquer le public juste avec mon énergie, dans des choses que les gens ne connaissent pas forcément. L'enjeu n'est pas le même.

Vous avez ensuite fait du cinéma et du théâtre, comment s’est opéré ce virage ?
Il n’y a pas de virage en fait ! J’ai tout d’abord fait du théâtre, j’ai d’abord été comédienne. J’ai fait un premier film en 1978 et j’ai joué ma première pièce de théâtre, dans laquelle j’avais six rôles. Ensuite, j’ai fait de la chanson. Après la chanson, j’ai fait de la mise en scène, cela fait 20 ans que j’en fais, et je travaille avec des gens incroyables et dans de très beaux lieux. Ça fait donc longtemps que je fais plein de choses différentes.

Quelles sont vos prochaines actualités ?
Je vais être sur scène au mois de juillet pour le Festival d’Avignon, dans le spectacle "George Sand et moi !", avec des chansons originales et une mise en scène d'Alex Lutz. Je viens également de tourner dans une série pour France 3 avec Véronique Jannot et Lionnel Astier. Je vais mettre en scène le prochain spectacle de Lio, intitulé "Rouge" et…d’autres choses qui arriveront plus tard.

Pourquoi avoir décidé de créer un spectacle, "Mistinguett, Madonna et moi" ?
Tout simplement parce que j’adore les personnages de Music Hall, et j’apprécie les gens atypiques. J’aime bien les femmes qui réinventent, qui sortent des codes imposés par la société et par les hommes. Les femmes qui font bouger les choses, ça me plait.

Où est-ce que vous vous épanouissez le plus ?
Quand on me demande si je préfère faire une chose à une autre, je réponds que j'aime tout ! En réalité, j’aime autant écrire que mettre en scène. C’est un plaisir différent puisque ça touche une fibre différente. Mais c’est un luxe suprême de pouvoir faire toutes ces différentes choses. Autrement, j’adore dormir.

Que pensez-vous de la publicité MAAF, qui adapte votre célèbre tube ?
Mais vive la pub MAAF ! C’est formidable ! Ça l’est d’autant plus que je suis co-auteur, donc je gagne un peu d'argent à chaque fois qu’elle passe. Je trouve aussi qu’ils ont vraiment réussi leur campagne avec le clin d’œil à "Palace" de Jean-Michel Ribes. Je trouve la publicité très réussie, très sympa.

Retrouvez toute l'actualité de Caroline Loeb sur son site internet carolineloeb.fr

Claryce Dieuleveux

  (Source © Non Stop People)

Margaret Thatcher, de Pink Floyd à Renaud

Et si «Maggie» avait, sans le vouloir, inspiré quelques-uns des plus beaux moments du rock anglais pendant sa résidence au 10 Downing Street (1979-1990)?
Dans les années 1980, la prendre à partie était presque devenu un sport national, pratiqué assidûment par les musiciens issus principalement des mouvements punk et new wave. Pink Floyd, groupe des années 1970, avait pris les devants avant même l'accession de la Dame de fer au pouvoir. Et, des années avant l'ouverture de l'Eurostar, le chanteur Renaud avait gâté les relations diplomatiques entre nos deux pays en s'en prenant violemment à la Britannique dans le tube Miss Maggie : «Les assassins sont tous des frères/ Pas une femme pour rivaliser/ A part peut-être Madame Thatcher/ (…) Moi, je me changerai en chien/ Si je peux rester sur la Terre/ Et comme réverbère quotidien/ Je m'offrirai Madame Thatcher.»
Renaud - Miss Maggie (1985)

 RENAUD-tirage-All-miss-maggie-A.jpg
Le chanteur français décroche un tube qui réjouit la France et scandalise la Grande-Bretagne. Il y pourfend la personnalité autoritaire de la Dame de fer.

 

Pink Floyd - Pigs - Three Different Ones (1977)
Pink-Floyd-Animal-Instincts-1974-Front.jpg

Deux ans avant son accession au pouvoir, la chef de l'opposition conservatrice est l'objet d'un couplet féroce écrit par Roger Waters, qui consacrera d'autres textes à la future premier ministre.

 

Iron Maiden - Sanctuary (1980)2013-05-01_123342.jpg

Sur la pochette du single Sanctuary, publié en mai 1980, le groupe de hard rock britannique met en scène son personnage Eddie en train de poignarder Margaret Thatcher alors qu'elle venait d'arracher l'affiche du groupe.

 

The Jam -Town Called Malice (1982)

 jamtownmailice.jpg
Membre actif de The Red Wedge, collectif de rockers anglais engagés à gauche (Billy Bragg, Jimmy Somerville...), Paul Weller dédie ce titre qui se classera en tête des hit-parades anglais.

 

The Specials - Ghost Town (1981)

ghosttown.jpg

Cette chanson nostalgique de 1981 a été inspirée à son auteur, Jerry Dammers, par l'observation du pays alors dirigé par Margaret Thatcher, qui avait restreint l'accès à la culture aux jeunes Britanniques.

 

Robert Wyatt - Shipbuilding (1982)

 robert-wyatt-shipbuilding-1982-9.jpg
Écrite par Elvis Costello pendant la guerre des Malouines, la chanson offre un tube à l'ancien batteur de Soft Machine, Robert Wyatt. Le texte évoque les ouvriers des chantiers navals appelés à la construction de navires de guerre.

 

The Clash - London Calling (1979)

 THE-CLASH---London-calling.jpg
Fer de lance du mouvement punk, le groupe de Joe Strummer et Mick Jones a bousculé l'establishment sur une poignée de disques phares. Le double album London Calling est leur chef-d'œuvre.

 

Morrissey - Margaret on the Guillotine (1988)

 2389714_diapo-thatcher-et-la-culture.jpg
Quelques années après The Queen Is Dead, l'ancien chanteur des Smiths règle son compte à la Dame de fer, qui aborde la fin de son long règne. Ce parolier d'exception confirme son engagement tous azimuts.

 

Crass - How Does It Feel to Be the Mother of a Thousand Dead (1982)

Crass-How-Does-If-Feel-518711 
Ces punks anglais radicaux ont consacré l'essentiel de leur répertoire à contester l'autorité, le pouvoir en place. Pour eux, Margaret Thatcher a constitué une cible de choix, notamment après la guerre des Malouines.


The Beat - Stand Down Margaret (1980)
41Q26c634ML._SL500_AA280_.jpg

Plus confidentiel à l'étranger que les fers de lance du 2 Tone anglais, ce groupe métissé a incarné tout ce que Thatcher exécrait dans l'Angleterre de la fin des années 1970. Il était donc légitime qu'ils lui répliquent en chanson.

 

 

(Source le Figaro)

Bonus....

 

Elvis Costello - Tramp the Dirt Town  (1982)

tramp-the-dirt-down-badge.png

Encore plus virulent, le chanteur Elvis Costello s’en prend nommément au Premier ministre dans "Tramp the Dirt Town" : "When England was the whore of the world, Margaret was her madam" ("Quand l'Angleterre était la putain du monde, Margaret en était la proxénète"). Charming.

(Source France24) 

 

  Genesis Land of Confusion (1986)

 

genesis_-_land_of_confusion.jpg 


 

Partager cet article

Published by Pascal-Tours
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musique années 80
  • Musique années 80
  • : vidéos clips années 80/90
  • Contact

Radio musiques-années 80

Recherche