Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 09:00

Bonjour,

Décidément cette année commence plutôt mal, après Michel Delpech c’est au tour de David Bowie et de Black de nous quitter entre autres.

J’avais commencé un article sur son nouvel album quand la nouvelle est tombée, une grande icône de la chanson qui a traversé plusieurs décennies avec toujours autant de succès.

Dans les news un retour sur Michel Delpech avec une info intéressante trouvée par Bénédicte, qui est en pleine forme ce mois ci, je vous laisse parcourir ses découvertes pour le moins surprenantes…

Ah, à lire, les voeux de Murray Head, j'ai beaucoup aimé sa prose...

Une redécouverte avec l'article de Nath-Didille sur le magasine TOP50, à voir.

Dans les (re)découvertes Gérard Jugnot… + des perles rares de la fin des années70 !

À bientôt.

Pascal

News...

David Bowie, à l’âge des collages

 

L’annonce, le 8 janvier  2013, de la parution d’un nouveau disque de David Bowie, son premier en studio dix ans après Reality, avait pris par surprise les amateurs du chanteur et auteur-compositeur britannique et l’ensemble du monde du rock et de la pop. De cet album, intitulé The Next Day, qui arriverait deux mois après dans les bacs des disquaires et sur les plates-formes de téléchargement numérique, rien n’avait alors filtré jusqu’à ce jour anniversaire des 66  ans de Bowie.

Lire aussi : David Bowie, toujours sous la bonne étoile de Scott Walker

On devait apprendre, ensuite, qu’à la manière des participants des gros films hollywoodiens, les musiciens, le producteur Tony Visconti, les ingénieurs du son… avaient été tenus à la confidentialité. La compagnie phonographique Columbia, filiale de la major Sony Music, qui distribue le label de Bowie Iso Records, n’aurait même pas été au courant.

Trois ans plus tard, ce vendredi 8 janvier, Bowie, 69 ans, revient avec un nouvel album, Blackstar, pochette blanche ornée d’une étoile noire, en visuel de son titre. Cette fois dans un traitement tout à fait balisé. Avec annonce en amont, fin octobre 2015, sur le site Internet et le compte Facebook de Bowie, publication d’un clip vidéo de la chanson-titre, le 20 novembre 2015, puis d’un fichier audio d’une autre chanson, Lazarus, le 17 décembre 2015, séances d’écoute pour la presse dans les différents bureaux de Sony Music dans le monde et parution, bien avant celle des sept chansons du disque, des premières critiques et des premiers entretiens explicatifs confiés au producteur Tony Visconti et aux musiciens de l’album.

Lire aussi : David Bowie sort de l’ombre avec « Black Star », une chanson de dix minutes

Et, pour préparer l’auditeur, était mis en place le rituel du « Ce que l’on peut déjà vous dire » de l’album plusieurs semaines avant sa sortie, comme l’a titré la revue musicale britannique New Musical Express, fin octobre 2015. Blackstar serait, selon l’hebdomadaire, un disque expérimental et le plus « étrange à ce jour » de Bowie, avec des musiciens de jazz, d’où des rumeurs qu’il s’agirait, donc, d’un disque de jazz ; il contiendrait peut-être quelques-unes des chansons conçues lors des séances pour le précédent album, qui n’avaient pas été publiées sur l’édition normale de The Next Day ou sur la version augmentée d’une dizaine de titres.

Une voix qui se fait caresse

De fait, de disque de jazz au sens où Bowie aurait concocté, comme Bob Dylan début février 2015 dans Shadows in the Night, un recueil de standards du genre, il n’est pas question. En revanche, joué par des musiciens de la scène new-yorkaise du jazz contemporain, oui. De ceux chez qui la culture musicale passe autant par l’écoute et la fréquentation des maîtres du genre que par la pratique du rock, du hip-hop, etc.

Lesquels, trentenaires en majorité, vont bénéficier par ce biais d’une mise en avant : le saxophoniste Donny McCaslin, le guitariste Ben Monder – seul quinquagénaire du lot, déjà dans une carrière remarquée –, le claviériste Jason Lindner – seul quadragénaire –, le bassiste Tim Lefebvre et le batteur Mark Guiliana. Tous aptes à avancer dans les différentes directions prises ici par Bowie. The Next Day relevait d’un retour pop et rock assez classique, Blackstar est plus varié, en relation avec certaines périodes où Bowie se faisait plus nettement explorateur dans des albums à l’abord moins évident.

Blackstar commence ainsi sur près de dix minutes – comme Station to Station, en 1976. Il est construit en plusieurs parties, sorte de collage. D’une rythmique en rappel du style drum’n’bass (le choix du Suisse Jojo Mayer dans des capacités d’inventivités polyrythmiques aurait été plus intéressant que celui de Guiliana, tout habile soit-il) et des mécaniques industrielles qui irriguaient Outside (1995) et Earthling (1997), on se dirige vers un moment de flottement, les premières interventions solistes du saxophoniste ; puis, à mi-parcours, une transition minimaliste avant la voix de Bowie, jusqu’alors tendue, qui se fait brièvement caresse, jusqu’à une coda orchestrale, des emprunts aux musiques du Moyen-Orient. D’une certaine manière, s’annoncent là les pistes de la suite de l’album.
Expérimental et étrange, « Blackstar » peut le paraître en comparaison à d’autres productions de Bowie qui ont touché un large public

Il y a donc dans la chanson Blackstar et dans les nouvelles versions de chansons publiées en 2014,’Tis a Pity She Was a Whore et Sue (Or in a Season of Crime), des souvenirs d’Outside, le grand album étrange et difficile d’accès de Bowie, traversé de monologues, touffu, jusqu’à susciter une impression de malaise, et d’Earthling. Dans le statique Lazarus ou dans Girl Loves Me, on serait plutôt dans l’évocation de l’album Low, sorti en janvier 1977. Bowie s’y réinventait vers les musiques atmosphériques en collaboration avec Brian Eno, après avoir bousculé son univers rock et pop dans la soul, avec Diamond Dogs (1974) et Young Americans (1975), et un funk glacé et hypnotique dans le grand œuvre que reste Station to Station (1976).

Les deux dernières chansons de Blackstar se révèlent plus pop, comme un apaisement. En particulier Dollar Days, sur l’introduction de laquelle on pourrait presque poser la mélodie de Space Oddity, et qui vient rejoindre les grandes envolées façon crooner de Word on a Wing et la reprise de Wild Is the Wind dans Station to Station. Quant à I Can’t Give Everything Away, sa ressemblance dans les couplets avec la mélodie de ceux de Soul Love, tiré de Ziggy Stardust (1972), est tellement audible qu’elle ne peut être le fruit du hasard

 

Le chanteur David Bowie en 2015.

Une impression d’étirement

Expérimental et étrange, Blackstar peut donc le paraître en comparaison à d’autres productions de Bowie qui ont touché un large public. Mais il aurait pu l’être plus franchement. En gardant la version initiale de’Tis a Pity She Was a Whore, face B du vinyle 25 cm de Sue (Or in a Season of Crime), publié en novembre 2014, dont le traitement sonore avait un aspect rude et oppressant, un peu gommé ici. En gardant aussi la première version de Sue (Or in a Season of Crime), avec le big band de la compositrice et chef d’orchestre Maria Schneider, plus longue, avec un superbe arrangement de vents, là aussi construite en plusieurs parties, qui, telle quelle, serait venue en rupture.

Il y a aussi, dans l’écoute, une impression d’étirement, paradoxale pour un disque qui totalise une quarantaine de minutes. La plupart des compositions semblent durer trop longtemps. Cela tient beaucoup aux longues interventions solistes du saxophoniste Donny McCaslin, guère renversantes dans leurs constructions et dans une approche vaguement free, mais allégées, comme les boissons sucrées, dénuées des étonnements et échappées qui peuvent y naître.

Mais le saxophone occupe une place particulière chez Bowie, qui le rappelle en laissant le champ libre à McCaslin. Ce fut l’instrument de ses premiers pas artistiques vers 1961, régulièrement présent dans sa discographie. Qu’il en joue lui-même (Soul Love, dans une bonne partie des chansons de l’album Pin Ups, en 1973) ou en embauchant quelques pointures dont David Sanborn (Young Americans) ou Robert Aaron (Let’s Dance, Modern Love). Des virgules qui, elles, avaient le sens de la concision.

Pour autant, ce 28e album en studio de Bowie (en comptant ceux avec Tin Machine et en excluant Toy, jamais sorti officiellement) montre que le musicien a toujours l’envie de se renouveler, ici toujours dans cette manière théâtrale qui est l’une de ses caractéristiques, quand il pourrait se contenter de rester dans le confort de chansons pop sur lesquelles poser sa voix. La construction du disque, par sa chronologie inversée, qui commence par le moins confortable pour remonter vers le plus abordable, en est aussi le signe.

(Source le Monde)

David Bowie - Station to Station (Live 1978)

Le blog de Février

EXCLU - Lazarus, le nouveau clip de David Bowie

Tina Turner & David Bowie -Tonight (Private Dancer Tour 1985)

Autre hommage

Black (Colin Vearncombe), l'interprète de «Wonderful life» est mort à l'âge de 53 ans

DISPARITION Il était dans le coma depuis plusieurs jours après un accident de la route...

Le chanteur Black le 29 avril 2015.
Le chanteur Black le 29 avril 2015. - Jason Sheldon/Shutterst/SIPA

 

Le chanteur britannique, interprète du tube Wonderful life, est mort cemardi à l’âge de 53 ans. Plusieurs médias britanniques, dont The Guardian, annconcent la nouvelle relayant sa page Facebook qui indiquait : « Colin Vearncombe. 26/5/1962-26/1/2016. You'll never walk alone. A full statement will follow shortly. » [Colin Vearncombe. 26/5/1962-26/1/2016. Tu ne marcheras jamais seul. Un communiqué complet va suivre].

 

 

Vearncombe avait été hospitalisé à la suite d'un accident de la route survenu le dimanche matin 10 janvier près de l'aéroport de Cork, en Irlande. Placé en coma artificiel, il souffrait de lésions au cerveau, selon sa page Facebook.

Chanson pop à la tonalité mélancolique, Wonderful life (1986) avait rencontré un franc succès dans les hits parades européens, notamment en France. Vearncombe avait par la suite sorti plusieurs autres singles et albums, au succès plus confidentiel.

(Source 20minutes)

 

 

Le blog de Février
Le blog de Février

Les voeux de Murray Head

Le blog de Février

"La véritable histoire des stars des années 80" sur W9.

Mardi 2 février en première partie de soirée sur W9.

"C'est la tournée qui a rapporté le plus d'argent en 2013. En 2015, ils ont même rempli lestade de France. Ces stars vous les connaissez par coeur : elles ont vendu des millions d'albums ! Leur parcours est immortel, tout comme leurs tubes légendaires : Démons de Minuit, C'est la ouate, T'as le look coco, Macumba, Besoin de rien Envie de toi, Il suffira d'un signe etc... Ce triomphe incroyable est celui des chanteurs des années 80 : Julie Piétri, Jean-Pierre Mader, Émile et Image, Caroline Loeb, Rose Laurens mais encore Léopold Nord & Vous, Lio et Patrick Hernandez. Trente ans après leur succès, ces stars sont de nouveau sur le devant de la scène !

W9 vous invite à vivre une soirée sous le signe d'une décennie où tout était possible ! Grâce à leurs témoignages et leurs anecdotes inédites, vivez une soirée dans l'intimité de vos stars préférées. Retrouvez leur parcours, de leur succès démesuré à l'époque, à leur retour inespéré et replongez dans la fraicheur des années 80 avec des titres iconiques !

Pourtant vous apprendrez que certains tubes historiques se sont souvent faits dans la douleur et que la réussite de ces stars était si démesurée que leur chute fût dramatique... Tous nous raconteront en toute sincérité LEUR histoire. Qui se cache derrière ces stars et comment en sont-elles arrivées là ? Quelle était cette époque qui a vu tant d'artistes émerger et replonger presque aussitôt dans l'anonymat ? Comment ces stars ont-elles vécu cette traversée du désert, avant ce grand retour ? Et enfin, croyaient-ils à leur propre renaissance en plein milieu des années Internet ?

Plongez dans les années d'insouciance et de plaisir, et vivez « La véritable histoire des stars des années 80 » !"

Crédit image © DA W9

Le magazine Top 50 et ses posters par Nath-Didile, a découvrir absolument ...

Le blog de Février

Les News de Bénédicte...

Christophe nouvel album pour avril prochain.

Le blog de Février

Sting 64 ans et Peter Gabriel 66 ans en février vont faire une tournée ensemble aux USA et au Canada cet été 2016.

Le blog de Février

Sheila & Nile Rodgers - Spacer : 30 ans plus tard...

 

Ringo - Marylin no se quiere casar (1979)

Le corbeau noir (Vidéo killed the radio star) de Ringo en version espagnol est en écoute ici :

http://www.bide-et-musique.com/song/14679.html

Chez "bide et musique" c'est à dire bien à sa place LOL

C'était en 1979 c'est à dire... il y a fort longtemps... mais le web a bonne mémoire :)

Le blog de Février

Alain Chamfort

Le blog de Février

(Source Carrefour savoirs)

Le blog de Février

(Source Soir Mag)

Le blog de Février

Découverte; bonus track de l'album "Sleeping with ghosts" du groupe Placebo

Les clips...

Gerard Jugnot - le choix dans la date (1985)

Le blog de Février

Silver Convention- Get up and boogie (1976)

Une autre version du clip...

Des infos:

Silver Convention - Fly Robin Fly (1979)

Le blog de Février

Silver Convention - Fly Robin Fly (1979)

Diskoteka 80 - Eruption, Ottawan, CC Catch, Lian Ross, Opus, Silent Circle, Thomas Anders

 

Published by Pascal-Tours
commenter cet article
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 09:00

Tous mes vœux musicaux pour cette nouvelle année 2016,

Année qui commence mal avec la disparition de Michel Delpech qui a traversé les dernières décennies avec de grands succès, adieu  l’artiste.

On reprend les bonnes habitudes avec quelques infos et des clips pour bien repartir en cette premiere semaine du mois de janvier.

A bientôt.

Pascal

News...

Michel Delpech en mars 2014 au Salon du Livre de Paris.

Avec son sourire chaleureux, sa séduction tranquille dans la voix, bien posée, juste, assez économe d’effets, Michel Delpech aura été du milieu des années 1960 la fin des années 1970 l’un des interprètes les plus populaires de la chanson française. Un « chanteur de variétés. Je n’offre pas une “œuvre” », avait-il confié à notre collègue Bruno Lesprit, en décembre 2000. Souffrant d’un cancer de la gorge et de la langue depuis 2013, le chanteur, parolier et compositeur Michel Delpech est mort le 2 janvier. Il était âgé de 69 ans.

Il restera l’interprète d’une bonne trentaine de grands succès, souvent de jolies romances, un rien nostalgiques, dont il signe les textes, allant parfois vers un léger commentaire social, aux mélodies bien tournées. Nombre de ces airs viennent du pianiste, compositeur et arrangeur Roland Vincent. Une collaboration qui débute dans les années 1960 et qui produit de nombreuses réussites, de Chez Laurette (1965) à Quand j’étais chanteur (1975, avec Jean-Michel Rivat pour le texte)

(Source le monde)

 Michel Delpech - Le Loir-et-Cher (1977)

Les news de la nouvelle année...

Information

 

 

Novembre / Décembre 2015

Découvrez le projet Balavoine(s)

projet Balavoine(s)

Vous avez déjà peut-être vu les photos postées par Jenifer fin octobre ?
Elle participe avec de nombreux Artistes à ce projet d'hommage à Daniel Balavoine
comme Florent Pagny, Raphaël, Marina Kaye...

Plus d'informations très prochainement.
En attendant n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter sur le site du projet Balavoine(s)
www.Balavoines.com et à vous abonnez à la page Facebook du projet.

 

- Une compilation comprenant 2 CD et 1 DVD sortira le 11 décembre prochain.
Le 1er CD sera un Best Of et le 2nd contiendra des chansons plus rares... comme en particulier deux titres de Mélodie SA et des maquetters des chansons de Catherine Fery interprétées par Daniel.
Pour pré-commander l'album : Amazon.fr

(Source http://www.dbalavoine.com/)

Daniel Balavoine - Vivre ou Survivre - Live Champs Elysées 1982

Les news de la nouvelle année...

Daniel Balavoine - Lipstick polychrome (1980)

Les news de la nouvelle année...

La tournée "Top 50 - Partez en live" : les artistes cultes se dévoilent ! (VIDEO)

Les 30 ans du Top 50 se fêteront également sur les routes de France ! Avec Marc Toesca en chef d'orchestre, le spectacle mettra à l'honneur les tubes de Partenaire Particulier, Zouk Machine, Pow Wow ou Caroline Loeb.
 
Crédits photo : affiche du spectacle Partez en live
Le Top 50 continue de célébrer son 30ème anniversaire, après de nombreuses émissions télévisées et compilations. Désormais voici la tournée "Partez en live" ! L'ambiance risque bien d'être survoltée puisque le spectacle proposera de revivre les meilleurs moments musicaux des trente dernières décennies, en présence de Partenaire Particulier, Zouk Machine, Pow Wow, Stéfane Mellino des Négresses Vertes, Vivien Savage, Native ou Caroline Loeb et Sabine Paturel sur scène. Le show sera construit autour de clips cultes, d'images d’archives et même un karaoké géant grâce à un décor virtuel. Et clou du spectacle, c'est Marc Toesca qui est attendu à l'animation !

« Je suis prêt… Ce rendez-vous avec les p'tits clous est dans la logique des choses, comme si nous l'avions déjà prévu 31 ans plus tôt et nous allons le vivre comme la plus belle des fêtes. J'ai hâte » a confié l'animateur du Top 50 lors d'une interview à Pure Charts. La tournée "Top 50 - Partez en live" démarrera le 25 février 2016 au Zénith de Rouen, avant de parcourir les Zénith de France, et de s'arrêter à Paris le 9 avril prochain. "Les bêtises", "Partenaire particulier", "Le chat", "La p'tite lady", "Maldon" ou même "C'est la ouate" résonneront pour le plus grand plaisir des spectateurs !
(Source chartsinfrance.net)

 

Regardez la présentation des artistes :

 

Bonus...

Les tubes oubliés des années 80

Published by Pascal-Tours
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 09:00

Bonjour,

Difficile de reprendre le cours normal des choses après le 13 novembre…

Un petit hommage aux victimes avec la chanson Rock in the casbah qui  évoque l’'interdiction de la musique rock en Iran sous l'Ayatollah Khomeiny, l’histoire se répète malheureusement.

Pour la suite une découverte intéressante sur  Dan Lacksman qui a programmé la séquence originale de Born to be Alive, un retour sur Antisocial avec un clip peu connu et une dédicace à Clo  la rebelle...

Une interview trouvée sur internet sur Caroline Loeb et son dernier livre sur le années 80, voila une bonne idée de cadeau ?

Il me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année.

A bientôt.

Pascal

The Clash - Rock the Casbah (1982)

News de l'hiver...

La chanson évoque l'interdiction de la musique rock en Iran sous l'Ayatollah Khomeini. Elle raconte l'histoire fictive de la population s'opposant à l'interdiction et « ébranlant la Casbah » (« Rock the Casbah »), conduisant l'Ayatollah à ordonner le bombardement des fêtards par des avions de chasse (les pilotes finissant par écouter du rock par la radio de leur cockpit, au lieu d'exécuter les ordres).

Le batteur Topper Headon joue un rôle majeur dans l'écriture de la chanson6. Alors qu'il se trouve seul dans les studios, il commence à composer la partie instrumentale en associant différents instruments à une mélodie qu'il a déjà imaginée au piano. Dans le documentaire Westway to the World de Don Letts, il explique que pendant ces séances de répétition, il se met à jouer de la batterie, de la basse et du piano. Il affirme que bien qu'il pensât simplement jouer son morceau pour le groupe, sa performance a été enregistrée à son insu. Du coup, tout ce que les autres membres ont eu à rajouter se trouve être la partie de guitare et le chant.
Analyse

La chanson ne fait pas mention nominativement de l'Iran, ni d'un autre pays islamique. Les paroles contiennent un mélange de termes arabes, d'hébreux, hindis et d'Afrique du Nord tels que sharif, bédouin, sheikh, kosher, raga, muezzin et casbah.
Impact politique

En 2006, le magazine National Review dresse un top 50 des Chansons de rock les plus conservatrices, où Rock the Casbah apparait à la 20e place du classement. Ceci est dû à sa popularité auprès des soldats durant la guerre du Golfe et la Guerre d'Irak10.

Suite aux attaques du 11 septembre 2001, Rock the Casbah est une des chansons listées comme inappropriées par Clear Channel Communications.

La chanson fut encore choisie pour être diffusée à l'issue du discours d'Aléxis Tsípras célébrant la victoire historique de la gauche radicale aux élections législatives grecques du 25 janvier 2015.
 

Fidèles à leur habitude, les Clash réalisent un clip avec un budget modeste. Filmé à Austin au Texas par Don Letts, il montre un arabe, interprété par Bernie Rhodes et un juif hassidique, auquel Mark "Frothler" Helfont prête ses traits, dansant du ska à travers les rues, souvent suivis par un tatou. Ces scènes sont entrecoupés par des extraits du groupe chantant devant un puits de pétrole.

Le ton humoristique de la vidéo correspond à la chanson, bien qu'il soit facile de lire les pitreries de l'Arabe et du Juif comme un désir pour de meilleures relations entre les Israéliens et les Arabes.

Pour le tournage, Headon est en cure de désintoxication. Dans le documentaire Joe Strummer : The Future Is Unwritten, Headon admet qu'avoir visionné le clip avec « quelqu'un d'autre à ma place, jouant ma chanson » est très difficile pour lui et l'enfonce encore plus dans la dépression et la drogue.

Dans le clip, les membres du groupe, déguisés en soldats, jouent dans le désert :

    Paul Simonon en béret rouge britannique,
    Terry Chimes en béret vert,
    Mick Jones en soldat du désert, avec le visage caché.


(Source Wikpédia)

Les Eagles of Death Metal sortent du silence pour le magazine « Vice »

Le chanteur et guitariste Jesse Hughes, lors d'un concert d'Eagles of Death Metal, à Los Angeles, le 25 octobre 2014.

De retour aux Etats-Unis après les attentats du vendredi 13 novembre, les membres du groupe de rock Eagles of Death Metal, avaient mis en ligne, mercredi 18 novembre, un texte sur leur page Facebook dans lequel ils se disaient « toujours en train d’essayer de surmonter ce qu’il s’est passé » et témoignaient de leur soutien et leur peine pour « les victimes, les fans, les familles et les citoyens de Paris ».

Samedi 21 novembre, dans la soirée, un extrait d’une trentaine de secondes d’un entretien filmé à Los Angeles, avec le chanteur et guitariste Jesse Hughes a été mis en ligne sur YouTube par les responsables du magazine nord-américain Vice. L’entretien est mené par Shane Smith, l’un des co-fondateurs de Vice à Montréal en 1994, et Jesse Hughes est accompagné par le chanteur, guitariste et multi-instrumentiste Josh Homme, qui n’était pas sur scène avec le groupe – il participe aux enregistrements mais plus rarement aux concerts.

Lire aussi : Eagles of Death Metal, un groupe de blues rock « peace and love »

Dans l’extrait, qui sert d’annonce à la diffusion de l’intégralité de ce témoignage, sur le site Vice.com, pour l’heure sans d’autre date précise que « next week », la semaine prochaine, Jesse Hughes, indique avoir appris que des spectateurs qui s’étaient cachés dans les loges y ont été tués et déclare notamment : « Une des raisons pour lesquelles tant de gens ont été tués, c’est parce qu’ils ne voulaient pas abandonner leurs amis. Il y a eu tellement de gens qui se sont mis devant d’autres. »

Source Le monde)

Campagne de soutien à Eagles of Death Metal : Duran Duran reversera les bénéfices

En solidarité avec les victimes des attentats à Paris, une campagne de soutien visant à propulser la reprise "Save A Prayer" des Eagles of Death Metal en tête des ventes au Royaume-Uni a été lancée. Duran Duran, à l'origine du titre, annonce que tous les bénéfices seront reversés.
 
Crédits photo : Facebook officiel
A leur insu, les Eagles of Death Metal voient leur cote de popularité grimper en flèche après les attentats tragiques ayant frappé Paris. Vendredi soir, le groupe de rock californien se produisait au Bataclan lorsque quatre terroristes armés de kalachnikovs ont tiré sur la foule avant de prendre en otage les survivants. Un carnage. Le bilan définitif est effroyable : 89 personnes ont été abattus, fauchées alors qu'elles venaient simplement profiter d'un concert. Les membres des Eagles of Death Metal, eux, sont sains et saufs.
 

L'Europe montre sa solidarité


De ces circonstances dramatiques, beaucoup veulent en tirer de l'espoir. Au Royaume-Uni, une campagne de soutien a vu le jour pour honorer la mémoire des victimes. Son objectif ? Propulser "Save A Prayer" des Eagles of Death Metal, un reprise du groupe Duran Duran sortie en 1982, en haut des charts britanniques. Sur Facebook, où l'initiative a été lancée, 12.000 personnes se sont déjà mobilisés en quelques jours. L'opération prendre fin jeudi soir à 23h59, au terme de la comptabilisation des charts de la semaine.

Bien aidée par le relais des médias, elle porte ses fruits. Selon les tout derniers chiffres fournis par Official Charts, "Save A Prayer" se loge ce mardi en fin d'après-midi à la 44ème place et continue de voir ses ventes gonfler. Une vague de solidarité qui se propage dans toute l'Europe : numéro un aux Pays-Bas, la reprise de Duran Duran est 2ème en Finlande, 3ème en France et en Belgique, 4ème au Danemark, 6ème en Norvège ou 9ème au Luxembourg. Chez nos voisins britanniques, elle occupe présentement la 8ème position. "Zipper Down", le dernier album de la bande parue le mois dernier, est 3ème sur iTunes en France.
"Une option utile, pacifique et fédératrice"
La campagne est finalement parvenue jusqu'aux oreilles de Simon Le Bon, le chanteur et leader de Duran Duran. Lequel a assuré que toutes les recettes que le groupe percevra en tant qu'auteur-compositeur de "Save A Prayer" seront reversées à des oeuvres caritatives. « Nous ferons don de tous les bénéfices qui nous sont dus pour cette version. Nous trouvons cette option utile, pacifique et fédératrice » a-t-il indiqué dans un tweet.

(Source chartsinfrance.net)

News...

Où vit la chanteuse de "C'est la ouate", Caroline Loeb ?

Où vit la chanteuse de "C'est la ouate", Caroline Loeb ?

Interview avec la chanteuse et comédienne Caroline Loeb qui publie aux Editions Vents de Sable "Mes années 80 de A à Z", en librairie depuis le 13 novembre 2015. De toutes les manières, c'est la couleur qu'elle préfère. Direction le quartier Père Lachaise.

Tantôt sur scène comme comédienne, à la mise en scène ou en tour de chant, tantôt sur le petit écran ou à la radio comme animatrice, Caroline Loeb est tout simplement une artiste ! Depuis 2013, elle renoue avec la scène en créant pour le Festival d'Avignon "George Sand, ma vie, son oeuvre", un spectacle de théâtre musical mis en scène par Alex Lutz, qu'elle joue actuellement à Paris et en tournée. Éclectique, curieuse et touche-à-tout, elle aime manier la plume - paroles de chansons, chroniques, un roman "Has been" chez Flammarion.  

À l'occasion de la sortie de son abécédaire "Mes années 80 de A à Z", une série de portraits ponctués d'anecdotes avec la collaboration de Mondino, Bettina Rheims, Jean-Paul Goude et Pierre et Gilles pour l'iconographie, elle s'est racontée à la lettre "M" : M comme Maison, Myrrhe, Mosaïques... Rien de surprenant à que Caroline Loeb habite dans un immeuble des années 80. Car quand le destin s'en mêle, on n'y échappe pas. 

 

Pourquoi le quartier du Père Lachaise ? 

Caroline Loeb : Avec ses jolis noms de rues de peintres, c'est un quartier que j'aime beaucoup et pour lequel j'ai eu un coup de coeur, il y a plus de 20 ans. J'ai été élevée à New York et je retrouve ici un côté mélangé et popu-artiste. Je m'y sens en affinités : l'histoire de la chanson y est très présente rue de la Chine avec Piaf, Régine, Gainsbourg... C'est aussi le cimetière où reposent tant d'artistes et d'écrivains du 19ème. 

 

Votre pièce préférée où vous aimez être et passer du temps ? 

Caroline Loeb : La pièce centrale qui me sert de chambre et de salon, submergée de tous mes livres, avec des photos et des tableaux partout.  

Quel rangement pour les livres ? 

Caroline Loeb : Je passe mon temps à refaire des étagères. Mais aujourd'hui, ce sont des piles et des colonnes. Comme tous les gens bordéliques, je sais exactement où les retrouver. 

Le livre du moment ? 

Caroline Loeb : Je viens de terminer le magnifique "Berezina" de Sylvain Tesson. Généralement, j'en lis plusieurs à la fois.  

Votre mobilier : plutôt moderne, ultra design, de famille, broc' ?  

Caroline Loeb : Je suis une grande chineuse devant l'éternel ; j'adore les choses orientales, les tissus et tapis. 

Le plus insolite ou inattendu que l'on peut découvrir chez vous ? 

Caroline Loeb : Le bordel ! Il y a en partout. Dans l'entrée, c'est une accumulation de chapeaux et de colliers accrochés aux anses des fauteuils. Et partout des livres et des images... 

Un objet ou meuble dont vous ne pourriez vous séparer ? 

Caroline Loeb : Ce serait mon lit. J'y travaille, lis, écris comme Colette, Proust... 

Votre couleur favorite dans votre intérieur ? 

Caroline Loeb : J'adore les couleurs. Quand j'étais petite, j'étais amoureuse de mes crayons de couleurs. En déco, j'ai besoin que ça claque ! La pièce principale est rouge vif avec du jaune, du violet, du turquoise... J'aime les couleurs des pays d'Afrique. C'est très joyeux. 

Canapé Khilim dans le salon tout en rouge...

Canapé Khilim dans le salon tout en rouge...

Caroline Loeb

Un élément important à vos yeux dans une déco ? 

Caroline Loeb : Les sols ! C'est la fête des linos ; je trouve ce matériau très funky ! Dans l'entrée, j'ai choisi un lino panthère ; dans une autre pièce, un motif avec des petits carrés colorés qui font très tunisiens... Il y a aussi une moquette tête de nègre avec des ramages noirs et aussi du coco. 

La cuisine, plutôt ouverte ou fermée ? 

Caroline Loeb : Fermée, très colorée et extrêmement bordélique. D'ailleurs, ma fille m'engueule tous les jours. On y trouve plein d'épices, des vases que j'ai chinés en opaline orange, turquoise... 

Un plat à l'improviste sur le pouce pour vos amis ? Votre spécialité ? 

Caroline Loeb : Pour commencer, une extraordinaire salade dont le secret est la vinaigrette. Je mélange plusieurs huiles et vinaigres en ajoutant beaucoup d'herbes. Puis des spaghettis avec plein de parmesan et une sauce bien pimentée. 

Et la télé, dans quelle pièce ?  

Caroline Loeb : Dans la pièce principale. Je suis assez téléphage. Aujourd'hui, je regarde essentiellement Arte. Rien ne m'intéresse plus que l'histoire des gens. C'est pourquoi, j'ai adoré travailler sur ce livre sur les années 80, en me plongeant dans des vies parfois inouïes. 

Un intérieur que vous avez particulièrement aimé en préparant votre livre ? 

Caroline Loeb : Pour mes entretiens, je n'ai évidemment pas pu aller chez tout le monde mais les deux univers les plus forts que j'ai pu pénétrer, sont les intérieurs de Pierre et Gilles et celui de Jean-Paul Goude. Chez les premiers, ça scintille de partout avec des couleurs et de la mosaïque ; chez le second, il règne un humour incroyable et une classe folle.  

Vivez-vous en musique ou plutôt en silence ?  

Caroline Loeb : La musique, on l'écoute à fond ou non. Donc je vis en silence car je travaille tout le temps.  

Plutôt bougie ou plutôt parfum d'ambiance ? 

Caroline Loeb : Encens à la myrrhe ! Le vrai, le pur, que j'achète en morceaux dans une boutique du Marais et que je fais brûler. Extraordinaire. 

Rideaux, portes, volets ? Qu'est-ce que cela vous inspire

Caroline Loeb : Comme je suis à un 1er étage assez sombre, je rêve d'un endroit avec de grandes baies vitrées. 

Une astuce déco ou rangement ? 

Caroline Loeb : J'aime accumuler et que ce soit vivant. Il n'y a rien de posé ou de calculé, c'est juste au fur et à mesure que les choses se mettent naturellement en place. 

Rêvez-vous d'une pièce en plus ? Si oui, pour quel usage ? 

Caroline Loeb : Une pièce qui fasse uniquement bibliothèque avec un bureau. Mon rêve le plus fou, avoir trois ou dix étages en plus !  

Plutôt ordonné(e) ou bordélique ? 

Caroline Loeb : Ce qui est bien dans le bordel, c'est que quand on cherche une chose, on en trouve plein d'autres. 

Etes-vous plantes vertes, fleurs, balcon, terrasse, jardin ? 

Caroline Loeb : J'adore les fleurs mais je n'ai pas la main verte. Je ne sais pas faire alors que je connais les noms des plantes. 

Vos adresses ou marques coups de coeur pour la maison (shopping, déco, fleuriste, etc.)? 

- Pour l'encens, une boutique de produits bio : Senteurs de fées, 2 rue des Haudrillettes, Paris 3ème - www.senteursdefee.com 

- Pour les tissus et les kilims : je suis chineuse et fais tous les dimanches les vide-greniers ! 

- Pour les fleurs : Marianne Robic, une fleuriste incroyable qui a changé le rapport aux fleurs 

- Atelier Marie- Marianne, 6, rue du Général-Bertrand, Paris 7e, Tél. : 01 44 49 01 05 - www.ateliermariemarianne.com 

- Pour les sols : Décorasol, 11 avenue Ledru Rollin, Paris 12ème - www.decorasol.fr 

Les actualités de Caroline Loeb : 

À lire : Mes années 80 de A à Z, Editions Vents de Sable, 29 euros. 

À voir : George Sand, Ma vie, Son oeuvre, Théâtre du Marais tous les samedis et dimanches à 17h - 37, rue Volta - 75003 Paris - Tél. 01 71 73 97 83 

Mes années 80 de A à Z

Mes années 80 de A à Z

Editions Vents de Sable

(Source  cotemaison.fr/Florence Batisse-Pichet)

Pour les amateurs ... Voici Dan Lacksman qui a programmé la séquence originale de Born to be Alive et voici la preuve en images et sons à 9mn 16 ;=))

(Source Facebook Patrick Hernandez)

Telex - Diskow Moskow (1979)

News de l'hiver...

Le groupe de musique belge Telex fut créé en 1978 par Marc Moulin, Dan Lacksman et Michel Moers, n'étant au départ qu'un canular. Mélangeant l'esthétique du disco, du punk et les expérimentations de la musique électronique, ils sortirent une reprise minimaliste de "Twist à Saint-Tropez" des Chats Sauvages.

Ils enchaînèrent avec une reprise ralentie de Rock around the clock, une reprise désabusée du tube de Plastic Bertrand Ça plane pour moi, et une reprise mécanique de Dance to the Music, de Sly Stone.

Le titre Moskow Diskow sorti en 1979 et sa version en anglais leur assure une forte notoriété à l'étranger.

Comme Kraftwerk, Telex construisit sa musique en utilisant exclusivement des instruments électroniques et parfois de vocoder, et les deux groupes ont été régulièrement rapprochés. Cependant, Telex développa toujours un humour irrévérent et potache, opposé à l'ironie froide de Kraftwerk.

En 1980, leur manager leur demanda de participer au Concours Eurovision de la chanson. Ils y participèrent, interprétant la chanson Euro-Vision (en), volontairement positive et ironique.

Le public lui-même ne sut trop comment réagir à cette performance, et un silence suivit l'interprétation. Quelques applaudissements furent cependant entendus. Au moment du vote, le groupe finit parmi les derniers tant et si bien que les 3 points qui leur furent attribués par la Grèce manquèrent d'être attribués par erreur aux Pays-Bas.

Tout ceci n'enchanta pas la compagnie anglaise qui les employait, Virgin Records, qui tentait de les faire passer dans le mouvement néo-romantique. Les paroles ironiques de la chanson We Are All Getting Old n'arrangèrent pas non plus les choses.

Pour leur troisième album, Sex, Telex demanda au groupe américain Sparks de leur écrire les paroles. Cependant, le groupe continua de refuser de jouer en concert, et de préférer rester anonyme, attitude désormais courante dans le monde de la musique techno ou d'artistes comme Daft Punk, mais inédite en 1981. Le quatrième album de Telex, Wonderful World, fut peu distribué.

Le travail de Telex est connu pour avoir inspiré ZZ Top pour son album Eliminator (1983) et Afterburner (1985).

En 1986, Warner Brothers signa le groupe et sortit l'album Looney Tunes. À cette époque, comme le son du groupe avait été repris par de nombreux autres groupes, il se tournèrent vers le sampling et un humour plus intellectuel. Temporary Chicken, par exemple, est une chanson évoquant la vie d'un homme désespéré de ne pas trouver un emploi alors qu'il travaille à temps partiel dans un costume de poulet. C'était une chanson sociale, mais si bizarrement présentée qu'elle fut tout à fait incomprise. L'album ne rencontra pas de succès commercial, malgré le hit de discothèque Spike Jones.

En 1989, les Telex revisitèrent leurs vieux morceaux pour les ressortir selon le son house music et d'autres genres de musique qu'ils inspirèrent abondamment. Il en résulta Les Rythmes Automatiques, qui n'eut que peu de succès, mais qui poussa Kraftwerk à se lancer dans une même démarche avec The Mix en 1991. Ils ont mis en 2005 la dernière touche à un nouvel album de dix morceaux sorti en février 2006 chez EMI. Intitulé "How do you dance", il comprend une reprise de "J'aime la vie", chanson avec laquelle Sandra Kim gagna le Concours Eurovision de la chanson en 1986. Jo Bogaert (Technotronic) est également partie prenante dans le projet.

Le premier extrait de cet album est "On the Road Again", reprise minimaliste du morceau originalement composé et enregistré par Canned Heat. Telex a par ailleurs remixé fin 2005 un titre de Depeche Mode, "A Pain That I'm Used To".

Jusqu'à la mort de Marc Moulin en 2008, le groupe aura vendu plus de 3 millions d'album dans le monde entier.

(Source Wikipédia)

Le lien vers le site du groupe:

La fabrication de Moscow Diskow

TELEX - Rock Around the Clock (1979)

DONNA SUMMER - I feel love (1977)

News de l'hiver...

Baccara - Parlez-vous Français (1978)

News de l'hiver...

Elles ont représenté le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson en avril 1978 avec la chanson Parlez-vous français ?, terminant 7e sur 20, avec 73 points. Le groupe original s'est séparé au début des années 80. Après quelques tentatives de carrière en solo, les deux chanteuses ont chacune recomposé un duo "Baccara", parfois sous des appellations modifiées comme "New Baccara" et "Baccara 2000", avec des partenaires différentes. Deux duos "Baccara" ont ainsi traversé les décennies, chacun avec en son sein une des deux chanteuses de la formation originelle.

En 2012, un duo "Baccara" est constitué de Mayte Mateos et Paloma Blanco, et un autre réunit Maria Mendiola et Cristina Sevilla. Cette dernière avait fait partie du duo "Baccara" formé avec Mayte Mateos de 1999 à 2004.

(Source Wikipédia)

 

Boney M. - Bahama Mama (1979)

Trust - Antisocial (1980)

News de l'hiver...

Antisocial est une chanson du groupe de hard rock français Trust. Elle est parue sur le deuxième album de Trust, Répression, en 1980.
Il s'agit du titre le plus connu du groupe, qui est représentatif du ton engagé et révolté du groupe à cette époque, alors que la France était encore sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing.

Philippe Manœuvre a souligné une anecdote concernant le chœur final : au moment où ils allaient l'enregistrer, il était 21 heures et tous les employés étaient partis, seuls étaient présents les présidents de Sony, qui acceptèrent d'être mis à contribution pour répéter le titre à tue-tête1.
Autres versions :

Elle a été traduite en anglais et reprise par le groupe Anthrax dans l'album State of Euphoria. Cette version en anglais a elle-même été reprise par le groupe finlandais Children of Bodom dans son album Skeletons in the Closet. Antisocial a aussi été reprise par Tagada Jones dans l'album 6.6.6

Elle a aussi été traduite en espagnol et reprise par le groupe Los Suaves.

Une version remix avec le groupe NTM a été faite par Loo & Placido.

Une autre reprise, audio2 et vidéo3, sensuelle cette fois-ci, par Solange te parle en juin 2014.

(Source Wikipédia)

 

La suite...

LA FRANCE EN CHANSONS (38/41) - Sur fond de crise économique, ces rockers hurlèrent leur révolte dans un manifeste cinglant qui recueillit un grand succès. 

En mai 1980, la France s'ennuyait à nouveau. Les derniers feux du giscardisme pâlissaient, on fredonnait des airs joyeux de Joe Dassin sans se douter qu'il allait bientôt disparaître, et il n'y avait personne pour s'offusquer qu'une femme - Marguerite Yourcenar - entrât sous la Coupole. Le calme plat.

Soudain, une explosion...

Chanté dans les chambres d'ados, hurlé dans les Renault 8 Gordini, débordant des casques des Walkman, le même air aux allures de slogan, ­déclamé, proclamé et acclamé par toute une génération: «Antisocial, tu perds ton sang-froid». Grâce au soutien de José Artur et son «Pop-Club» (France Inter) et de Francis Zégut sur RTL (son «Wango Tango», première émission française dédiée au hard-rock, verra le jour deux mois plus tard), le premier titre du deuxième album de Trust devient plus qu'un tube: un phénomène de société.

Introduit par un solo de basse qu'on croirait sorti d'un album d'U2, Antisocial est pourtant un morceau de musique qui, a priori, s'adresse à un public très ciblé: cinq minutes de rock pur et dur, «hard», bien éloignées des titres des défunts Variations ou des prometteurs Téléphone. «Un mélange de punk à la Sex Pistols et d'AC/DC, résume Philippe Manœuvre qui officiait déjà alors au mensuel Rock & Folk. Trust proposait du vrai rock de banlieue avec des textes séditieux, violents, militants.» Certes. Outre Antisocial, sur l'album Répression, figurent deux titres saluant la mémoire de Jacques Mesrine, dont la fille avait été la compagne du chanteur, Bernie Bonvoisin (Le Mitard et Instinct de mort), et une diatribe salée contre Margaret Thatcher. Mais aussi un violent pamphlet contre l'ayatollah Khomeyni: «Le soleil ne brille plus à Neauphle-le-Château./Impotent, le vieillard a relancé la bagarre et rempli les prisons./Nouvelle dictature, exécutions sommaires/Les femmes doivent se voiler, la musique prohibée./Ils massacrent leurs frères, tout devient absurde»: sur le sujet, on n'a jamais fait mieux.

Mais si ce 33 tours de Trust se vendra en 1980 à plus de 800.000 exemplaires, il le devra avant tout à ce que le Dictionnaire du rock de Michka Assayas qualifie d'«hymne qui enterre définitivement les Trente Glorieuses». Antisocial est la chanson d'une génération désenchantée: celle d'après 68. Frustrée des glorieux combats idéologiques de son aînée ( L'Archipel du goulag , l'invasion de l'Afghanistan par l'URSS, le génocide ­khmer rouge au Cambodge et les nouveaux philosophes ont entamé voire enterré les rêveries communistes et gauchistes). Victime expiatoire de la récession économique mondiale née avec le choc pétrolier de 1973, elle lit dans les vingt vers de la chanson de Trust l'expression exacte de son malaise. La pénibilité au travail et l'absence de perspective grandiose? «Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale.» La dimension orwellienne de la société de masse? «Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro.» L'individualisme généralisé? «Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas.» La brutalité du monde contemporain? «Écraser les gens est devenu ton passe-temps.»

Les grands patrons à tue-tête 

Emmenés par le charismatique Bernie Bonvoisin et le guitariste de feu Norbert Krief (alias Nono, qui accompagnera ensuite Johnny Hallyday dans ses tournées), cultivant un son brutal, des riffs entêtants et une mélodie déstructurée, les quatre compères savent mettre les bons mots sur les sales maux des jeunes. Au point de déranger la classe politique. À commencer par la gauche. Les municipalités de Sedan, Marseille ou Mâcon refusent que la tournée de Trust «Répression dans l'Hexagone» passe par leur ville. Quant au maire communiste du Havre, André Duromea, «il nous a donné un terrain où tu n'emmènerais même pas ton chien chier ! Les gosses étaient dans la boue jusqu'aux chevilles !» (Bernie Bonvoisin dans Rock & Folk, janvier 1981).

«Trust in France is a social movement more than just a band», assure à l'époque le magazine musical britannique Sounds. Si cette rage contestatrice ne traversera pas la Manche, le groupe ne réussira pas moins une carrière internationale fort honnête. Apprécié d'AC/DC (dont le défunt chanteur, Bon Scott, était un ami), appelé en première partie de la tournée européenne d'Iron Maiden, Trust verra Antisocial et plusieurs de ses titres repris par Anthrax et une foultidude de petits groupes metal anglo-saxons. C'est que leur chanson emblématique, mieux qu'un cri de révolte, était d'abord et avant tout un sacré bon morceau de rock. Au point de séduire toutes les classes sociales, comme le souligne Philippe Manœuvre via une anecdote inouïe et méconnue.

«Les Trust ont enregistré Antisocial dans les locaux londoniens de leur maison de disques, Sony. Quand ils ont voulu ajouter le chœur final, il était 9 heures du soir et tous les employés étaient rentrés chez eux. Il ne restait que les grands patrons comme Alain Lévy et Jean-Jacques Gozlan, qui ont accepté d'être mis à contribution. Ce sont donc eux qu'on entend répéter à tue-tête les “An-ti-so-cial”, “An-ti-so-cial” de la fin du morceau !!!»

Étonnant, non?

(Source le Figaro)

Trust sur arte tracks

Anthrax-Anti-Social

News de l'hiver...
Published by Pascal-Tours
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 17:35
Triste journée...
Triste journée...
Published by Pascal-Tours
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 09:00

Bonjour,

L’automne est là avec les premiers froids, quoi de mieux que de lire et de regarder les dernières news et vidéos du blog…

On commence par un article intéressant du Monde sur Jean Michel Jarre et des nouveaux clips qui ne m’ont pas convaincu !

C’est à vous de voir !

Pour les parisiens et les autres un concert de Murray Head que je vous recommande chaudement et sur Tours une soirée disco.

Des infos sur le prochain album de Mylène Farmer et dans les redécouvertes improbables Bernard Tapie…

Bonne dégustation.

@+

Pascal

Jean-Michel Jarre : histoire d’une imposture

Pochette de l'album de Jean-Michel Jarre, "Electronica 1 : The Time Machine".

Difficile de nier la légitimité de pionnier de Jean-Michel Jarre, son habileté médiatique, son efficacité d’entrepreneur, aux spectacles grandioses et aux millions de disques vendus, son intelligence politique aussi – il préside, depuis 2013, la Cisac (Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs). Il n’en va pas de même pour sa crédibilité artistique, longtemps contestée, mais que le créateur d’Oxygène (1976) s’attache aujourd’hui à réhabiliter.

Charité bien ordonnée commençant par soi-même, son nouvel album, Electronica 1 : The Time Machine, le place rien de moins qu’au centre d’une épopée des musiques électroniques, qu’il incarne ici en une série de duos avec plusieurs générations d’artistes « electro », apparaissant comme autant d’adoubements ou de signes d’allégeance.

Cette « machine à remonter le temps » ne réécrirait-elle pas quelque peu l’histoire ? Car loin de figurer comme exemples d’innovations inspirantes, les ritournelles synthétiques du Monsieur ont souvent suscité des moues circonspectes, dans les années 1980 et 1990, devant leur lyrisme pour générique télé, leur mégalomanie et leur futurisme d’images d’Epinal.

Au fil des interviews livrées lors de son marathon promotionnel, Jarre cite à l’envi sa collaboration, de 1968 à 1972, avec le Groupe de recherches musicales de Pierre Schaeffer. Cependant, c’est sa rouerie de producteur, parolier et compositeur de la variété française du début des années 1970 (au sein de laquelle il sut se montrer parfois brillant, avec Christophe ou Patrick Juvet), plus que sa radicalité expérimentale, qui semble avoir dessiné son répertoire robotique.

Une collection de mièvreries

Avant, pendant et après les débuts phonographiques de Jean-Michel Jarre, nombreux ont été ceux à mieux rêver, émouvoir et danser que lui. De l’onirisme spatial de Tangerine Dream (Alpha Centauri, en 1971) au minimalisme ironique de Kraftwerk (opérationnel dès 1974), de la magie de Brian Eno à la verve synth-pop de Depeche Mode, Human League ou New Order, sans oublier les défoulements physiques et charnels des générations house et techno.

Ce décalage est à nouveau perceptible sur les collaborations qui ponctuent Electronica, censées valoriser l’aura du fringant sexagénaire. Les meilleurs morceaux du disque portent la patte des invités plus que de leur hôte, qu’il s’agisse du romantisme exacerbé de M83 (Glory), de l’élégance de Air (Close Your Eyes), voire de la sombre mélancolie de Moby (Suns Have Gone).

Le reste oscille entre pop anodine (If..!, avec Little Boots) et ratage intégral (Travelator avec le guitariste des Who, Pete Townshend – pourtant auteur en 1971 d’une intro synthétique d’anthologie dans Baba O’Riley). En complément, une collection de mièvreries pour manèges d’hier (Automatic Pt. 1 avec Vince Clarke, l’ancien Depeche Mode) et EDM d’aujourd’hui (Stardust avec Armin Van Buuren), capables même de ringardiser Massive Attack (Watching You) ou Laurie Anderson (Rely on Me), ne dissipent pas le sentiment général : l’histoire qui nous est ici contée est moins celle d’un genre musical que d’une imposture.

(Source Le Monde)

Jean-Michel Jarre, M83 - Glory

0

Jean-Michel Jarre, Little Boots - If..!

Murray retourne au Petit Journal Montparnasse les 8 et 9 Décembre prochain !!

Les news de l'autonne...

 

Un grand spectacle appelé Strange Romantic en Hommage à Steve Strange (du groupe Visage) décédé le 12 février dernier aura lieu le 22 novembre au Wales Millennium Centre situé dans la ville de Cardiff. La scène du Donald Gordon Theatre accueillera de nombreux artistes et amis du chanteur comme Boy George, Kim Wilde et Marc Almond qui se produiront accompagnés du Welsh Pops Orchestra. D'autres personnalités annoncées prochainement viendront compléter l'affiche. Les fonds récoltés lors de ce concert ont pour but d'aider les personnes agées à accéder au monde le l'art. Infos et billets sur le site wmc.org.uk

Il y a un an jour pour jour, Kim et Steve Strange étaient réunis au Royal Albert Hall à l'occasion de la première du film Soul Boys Of The Western World, documentaire sur la carrière du célèbre groupe Spandau Ballet ( voir l'article ICI)

(Source day-by-day-kim-wilde.over-blog.com)

La suite de l'article:

 

A voir sur Tours...

Les news de l'autonne...
Les news de l'autonne...

Les stars des années 80 parlent de Bruxelles et de la Wallonie

Depuis le début des années 80, ils ont tourné dans les salles de concert de Bruxelles et de Wallonie, ont sillonné leurs routes, testé leurs hôtels… Ils sont chanteurs, musiciens, et… un peu amoureux de nous, les Belges !

Découvrez ce que ces artistes pensent de Bruxelles et de la Wallonie, avec la spontanéité et la sincérité que l’on aime.
Une série série d’interviews exclusives pour Wallonie Bruxelles Tourisme, avec Jean Pierre Mader, Cookie Dingler, Emile & Images,  Caroline Loeb, Jean Schultheis, Phil Barney…
Réunis sous la bannière de « Stars 80 », vous pouvez en retrouver certains en tournée d'automne. Une tournée qui affiche complet un peu partout - c’est le spectacle le plus vu en France actuellement !
Si vous n’avez pas votre place, consolez-vous avec les toutes premières dates 2016/2017 déjà annoncées !

(Source belgique-tourisme.fr)

Desireless...

(Source Facebook)

(Source Facebook)

Les news de Bénédicte...

Les news de l'autonne...

Alors que sa tournée Timeless 2013 était à peine achevée, Mylène Farmer se penchait déjà sur un nouvel album. Ce 10ème opus de la chanteuse - intitulé Interstellaires - sortira en novembre 2015, précédé quelques semaines en amont par Stolen Car en duo avec Sting.

Des années 80 aux années 2000, Mylène Farmer prenait son temps. Trois, quatre, voire cinq années s’écoulaient entre chaque sortie d’album. Mais depuis Point de Suture (2008), le rythme s’est accéléré. Sans atteindre la productivité d’une Rihanna (un disque par an !), la chanteuse française a réduit ses absences, au risque de prendre son public de court, comme ce fut le cas avec l’inattendu Bleu noir (2010).
Comment expliquer ce coup d’accélérateur ? Souriante lors de ses rares interviews et visiblement épanouie, Mylène a remisé ses crucifix, ses corbeaux et autres épouvantails. Ce bonheur retrouvé a semble-t-il relancé son inspiration.

Mais c’est surtout la collaboration de l’idole rousse avec d’autres artistes qui est à l’origine de ce regain de créativité. Sur Bleu noir, elle posait ses mots sur des mélodies composées par RedOne, Moby et Archive, s’échappant ainsi du binôme qu’elle forme depuis ses débuts avec Laurent Boutonnat et qui montrait de sérieux signes d’usure. Ces derniers ont d’ailleurs été confirmés par la décevant Monkey Me (2012). Serait-il temps pour l’auteur-interprète de faire une nouvelle infidélité à son complice de toujours ?

Selon certains fans, Mylène aurait déjà pris les devants et travaillerait avec le groupe anglais Muse ! Son goût pour le trio rock n’est plus un secret depuis qu’elle l’a qualifié d’"extraordinaire, époustouflant" lors de l’entretien accordé à Claire Chazal, dans le journal télévisé de TF1 du 2 décembre 2012. L’admiration est même réciproque, le chanteur Matthew Bellamy ayant déclaré : "Cette femme a un charisme énorme et a l’ambition de proposer des choses énormes. C’est vraiment une artiste que nous aimons beaucoup." Au mois de juin 2015 cependant, le même Matthew douche les espoirs de milliers de fans et affirme qu’il n’y a en réalité "aucun projet avec Mylène Farmer"...
A en croire les premières rumeurs, ce nouvel album devait sortir en décembre 2014 - en prenant les médias par surprise, comme à l’époque de Bleu Noir - et aurait été enregistré à partir du mois de janvier 2014 à Londres, en français et en anglais. Les britanniques d’Archive (Darius Keeler) ainsi que Chris Corner du groupe IAMX y prendraient également part. Le biographe Hugues Royer concède finalement qu’une sortie en 2015 est plus probable, le projet ayant pris du retard. Un nom circule déjà : Equinoxe. Au mois de juin 2015, le philosophe Michel Onfray laisse échapper un autre mot, "exogène", sans vouloir en dire plus... Reste à voir si une tournée sera montée pour 2016 ou 2017.

Au mois d’août, le compte Twitter de la Fnac annonce que le nouvel album de Mylène sortira en décembre 2015. Pascal Nègre confirme quelques instants plus tard que ce disque paraitra bien avant la fin d’année. On s’attend dès lors à voir arriver un premier extrait dès octobre (avant une possible présentation au public lors de la cérémonie des NRJ Music Awards, le 7 novembre).
Le 18 août, Polydor dévoile l’intitulé Constellations - sans préciser s’il s’agit du nom de l’album ou de son premier single - ainsi qu’une photo de la chanteuse enlacée par Sting... Le mot-dièse Nébuleuses est lâché de la même manière la semaine suivante. Le 28 août, on apprend que le duo avec Sting est en réalité la reprise de son titre Stolen Car, sorti en 2003 sur le disque Sacred Love. Selon le magazine Billboard, une sortie aux USA, sur le label Interscope, serait même envisagée...
En septembre, c’est Interstellaires qui s’impose finalement comme nom du disque. Les appellations précédemment annoncées filaient déjà la même métaphore cosmique... L’opus sortira plus tôt que prévu, le 6 novembre 2015, et ne contient pas d’autres duos que Stolen Car. Neuf titres sur onze ont été produits et co-écrits par Martin Kierszenbaum, fondateur du label Cherrytree Records et réalisateur de tubes pour Lady Gaga, ou T.A.T.U.

1. Interstellaires
2. Stolen Car
3. À rebours
4. C’est pas moi
5. Insondables
6. Love Song
7. Pas d’access
8. I Want You to Want Me
9. Voie lactée
10. City of Love
11. Un jour ou l’autre

EN ATTENDANT L’ALBUM...

- En décembre 2013, un nouveau projet avec Mylène Farmer a été annoncé par un chanteur dénommé Christophe Caul. Un démenti a néanmoins rapidement été envoyé indiquant que la star ne prendrait pas part directement à cet album et qu’il s’agirait simplement d’un disque de reprises, dans un registre "pop lyrique", par le groupe Camerata Illuminata. Une parution qui entre dans le cadre des 30 ans de carrière que Mylène fêtait en 2014.- Un an jour pour jour après le début de la tournée Timeless 2013, Mylène Farmer sortait la collection "Art Toys Monkey Me". Ces concepts originaux au format "Art Toy" ont été commercialisés en édition limitée à partir du 8 septembre 2014.- Les mois suivant, ce sont les neuf albums studio de Mylène qui bénéficiaient d’une réédition au format vinyle.- Alors que le nouvel opus se fait toujours attendre, un livre sur lequel est créditée la chanteuse parait le 15 mai 2015. Intitulé Fragile, il a été réalisé en collaboration avec la photographe Sylvie Lancrenon. Édité par la maison Anne Carrière, il succède au conte philosophique Lisa-Loup et le conteur (2003). Petite déception cependant : il ne se compose que de photos et de quelques paroles de chansons. En revanche, ces clichés sont exposés dans la galerie parisienne Acte 2 (7 rue Pierre-Louis Courier 75007) du 5 juin à la fin août 2015.- Mylène Farmer a illustré un conte philosophique, L’Étoile Polaire, écrit par Michel Onfray et qui paraîtra en novembre aux éditions Grasset.

(Source http://www.evous.fr)

Bernard Tapie - Réussir sa vie (1985)

Les news de l'autonne...

Sa dicographie :

Patrick Hernandez Born To Be Alive 2015 Dj WEBB Re Remix

Dédicace pour Bénédicte...

 Valérie Lagrange- La Folie 

Les news de l'autonne...

Rita Mitsouko & Sparks - Singing In The Shower  (1988)

 

Les news de l'autonne...

Bonus...

Sparks Années 1980

En 1979, Ron et Russell, décidant que la pérennité du groupe Sparks passera par une évolution musicale radicale, confient leur destin au célèbre producteur italo-allemand de Donna Summer, Giorgio Moroder. Ce dernier produit les albums N°1 In Heaven (1979) et Terminal Jive (1980) . Ces disques connaissent un important succès commercial, le premier au Royaume-Uni, le second, en France et en Allemagne avec le hit When I'm with you[réf. nécessaire].

À l'aube des années 1980, à nouveau accompagné par un backing-group formé à partir du groupe de Los Angeles Bates Motel, Sparks revient brièvement au rock avec Whomp That Sucker (1981) et le hit Funny face.

Suivent les albums Sparks In Outer Space (1983), Pulling Rabbits Out of a Hat (1984) et Music That You Can Dance To (1986).

En 1988 parait le disque Interior Design. La même année on remarque la participation du duo à l'album Marc & Robert du groupe français Les Rita Mitsouko : ils participent à trois des onze titres de l'édition CD (« Hip kit », le single « Singing in the Shower » et « Live in Las Vegas »).

(Source Wikipédia)

 

Sparks - The Number One Song In Heaven (1979)

Les news de l'autonne...

Sugarhill Gang - Rapper's Delight (1979)

Les news de l'autonne...

Rapper's Delight est une chanson du groupe américain Sugarhill Gang, bâtie sur la trame du titre Good Times de Chic.

Sorti en septembre 1979, Rapper's Delight est considéré comme le premier titre de rap à avoir atteint une renommée internationale. Les ventes du disque, qui s'est notamment classé 36e du Billboard Hot 100 et 3e du UK Singles Chart, sont estimées à plus de 10 millions d'exemplaires. Le magazine musical Rolling Stone a retenu Rapper's Delight dans sa liste des « 500 plus grandes chansons de tous les temps ». Le morceau figure au Registre national des enregistrements de la Bibliothèque du Congrès américain et est introduit au Grammy Hall of Fame en 2014.

(Source Wikipedia)

La suite de l'article:

Bonus...

Published by Pascal-Tours
commenter cet article
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 08:00

Bonjour,

Un mois riche en actualité, pourtant quand j’ai commencé la rédaction de cette page début septembre, la peur de la page blanche était bien là…

Dans les tristes nouvelles, la mort de Jean Loup Laffont, rappelez-vous pour les plus anciens : 256.90.20 ! Une madeleine de Proust sonore.

J’ai fait un court article dans le blog de mai 2014, grâce à Bénédicte qui m’a mis en contact avec Jean Loup, mais faute de temps je n’ai jamais finalisé cette interview.

Je m’en veux d’autant plus que je peste contre ceux qui promettent et qui ne donnent pas suite à une interview…

Malheusement c'est fait, alors adieu l'artiste.

Passons à des choses plus joyeuses, des rééditions collectors pour les nostalgiques que je vous laisse découvrir ainsi que les habituels clips.

Des extrait de "Les Insus?" au Point Ephémère, à découvrir …

Merci à Bénédicte pour toutes ses contributions.

À bientôt.

Pascal

Téléphone "On avait oublié de vous dire au revoir...et merci"

News d'otobre...

Téléphone: la mise au point de Corine Marienneau

"Stars 80" : la suite en préparation...

News d'otobre...

Le producteur Thomas Langmann a annoncé sur Twitter, entouré de l'équipe du film, qu'un 2e volet de "Stars 80" était en route. Détails !

C'est sur le compte Twitter officiel du film que le producteur de "Stars 80", Thomas Langmann, a confirmé via une petite capsule vidéo qu'une suite à comédie portée par Patrick Timsit et Richard Anconina était bel et bien à l'ordre du jour.

La fine équipe du film s'était réunie dimanche soir, à l'occasion de la première diffusion de "Stars 80" sur TF1. Laquelle a rassemblé 5,7 millions de téléspectateurs devant leur poste de télévision.

La rumeur d'un second opus était dans l'air depuis un moment. Le chanteur Patrick Hernandez ("Born to be alive"), qui avait participé à l'aventure "ciné-musicale" en 2012, avait notamment confié à nos confrères de TV Mag que la remise à flot des stars des années 80 allait se poursuivre... au ski ! « On a très peu d'informations sur le scénario pour le moment. (...) La seule chose que l'on sait, c'est que cela se passera à la neige », a-t-il déclaré il y a quelques jours.

Et de préciser, amusé : « Je pense que ça peut être marrant dans la mesure où, sur les dix-huit que nous sommes, il y en a seize qui doivent détester la neige ! »

Aucune date de tournage, ni de sortie du film, n'a été annoncée pour le moment. Affaire à suivre donc !

(Source cinetelerevue.be)

Mort de Jean-Loup Lafont, animateur historique d'Europe 1

News d'otobre...

A lire les nombreux messages publiés en ligne, Jean-Loup Lafont aura suscité plus d’une vocation radiophonique. C’est du reste sur Facebook, que sa fille, a annoncé samedi 19 septembre, la mort, à 75 ans, de celui qui fut une des voix familières des auditeurs d’Europe 1 dans les années 1970-1980.

Né en 1940, ce passionné de musique commence sa carrière au tout début des années 1970 en animant le célèbre « Hit Parade » d’Europe 1. Très vite, il se voit confier une autre émission musicale, « Mozik », puis ce sera « Maxi parade » en 1997 et « Basket » en 1977.

Après avoir marqué pendant une décennie les auditeurs de la station de la rue François-Ier, Jean-Loup Lafont se tourne vers la télévision. A Antenne 2 d’abord, où il présente, dans une ambiance disco, entouré de pom-pom girls, « Blue Jean ». Tournée en direct depuis la salle Wagram, cette émission musicale diffusée le dimanche verra passer nombre de vedettes françaises et internationales, dont le groupe Queen ou les Bee Gees.

Après un passage par TF1 où il animera « C’est super », il revient en 1988 sur Antenne 2 pour officier dans le jeu « Kazkado ». Il terminera sa carrière télévisuelle en 1991 en présentant le tiercé sur La Cinq.

A l’annonce de sa disparition, les hommages se sont multipliés, notamment mettant en évidence les vocations qu’il a suscitée. De Thomas Sotto, le matinalier d’Europe 1 à Emmanuel Maubert en passant par Florian Gazan, Christine Haas, son ex-épouse l’astrologue de RTL, ou Fabien Namias, directeur général d’Europe 1.

(Source Le monde)

Réécoutez l'hommage à Jean-Loup Lafont

Sabine Paturel, une info:

News d'otobre...

Scorpions : 50 ans de carrière et un nouvel album

 

News d'otobre...

REPLAY - Ils forment l'un des groupes culte du hard rock : les Allemands Scorpions fêtent leurs 50 ans de carrière, avec un nouvel album "Return To Forever" et une grande tournée qui passera par la France l'été prochain.
La page de l'émission : Laissez-vous tenter
Scorpions : 50 ans de carrière et un nouvel album C

Klaus Meine, le chanteur de Scorpions est l'une des plus belles voix du rock. Son groupe est de retour avec douze nouveaux titres pour un album très réussi. Calibré pour la scène, ce précédent opus est plus mélodique et moins répétitif que le précédent opus paru il y a cinq ans.
Scorpions - We Built This House

"On a construit cette maison sur un rock" : We Built This House fait office de chanson inventaire. Scorpions s'est formé en 1965 à Hanovre en Allemagne. Klaus Meine intègre la bande quatre ans plus tard et s'impose comme parolier. Le leader avait annoncé il y a cinq ans la fin du groupe et une tournée d'adieux. Scorpions est pourtant toujours piquant : pas facile de prendre sa retraite. D'ailleurs, le groupe n'en parle même plus. La bande prépare d'ailleurs une nouvelle tournée qui passera par les festivals cet été et dans les Zéniths à l'automne.
Trois ballades dans le nouvel album

Dans ce nouvel album, Scorpions renoue aussi  avec les ballades, comme dans le morceau Gipsy Life. Le groupe a glissé trois ballades, Klaus Meine y prouve son excellente forme vocale. Les slows ont toujours fait partie de l'ADN de Scorpions : Wind Of Change et Still Loving You, leurs deux plus grands tubes, en sont la preuve.

Return To Forever le nouvel album de Scorpions sort lundi 23 février. Le groupe sera en concert au Hellfest le 20 juin, à Beauregard le 2 juillet, au Zénith de Lille le 21 novembre, à Paris Bercy le 24. En tout, 11 dates partout en France jusqu'au mois de décembre.

(Source RTL)

Les news de Bénédicte:

Duran Duran, un nouvel album et une tournée qui reste hélas sur les US l'Angleterre...

News d'otobre...

Pour écouter les nouveaux titres c’est par ici :

http://www.musicme.com/#/Duran-Duran/albums/Paper-Gods-0093624925170.html

Duran Duran - The Reflex  (1981)

News d'otobre...

Duran Duran est un groupe pop rock britannique, originaire de Birmingham. Il fait partie de la vague Nouveaux Romantiques associée à la new wave des années 1980. Duran Duran est aussi connu pour la qualité de ses clips vidéo.

Ce groupe a été créé en 1978 par Nick Rhodes (claviers) et John Taylor (basse), ensuite rejoint par Roger Taylor (batterie), Andy Taylor (guitare) et Simon Le Bon (chant). Les trois Taylor cités n'ont aucun lien de parenté et Roger Taylor est homonyme de Roger Taylor, batteur de Queen.

Les membres de l'équipe ont changé durant les années pour inclure à la guitare Warren Cuccurullo de 1986 à 2001 (en remplacement d'Andy Taylor, parti en 1986), et à la batterie Steve Ferrone de 1986 à 1989, 1993 et de Sterling Campbell de 1989 à 1991 (en remplacement de Roger Taylor, parti en 1985). À la suite du départ de Warren Cuccurullo en 2001, le groupe se reforme dans sa formation initiale. Andy Taylor quitte de nouveau les « Fab Five »1 à l'été 2006.

En 2007, alors que Duran Duran reçoit un Brit Award d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, le magazine Billboard indique que les ventes du groupes dépassent quatre-vingts millions d'albums dans le monde2. D'autres sources indiquent des ventes à hauteur de 100 millions de disques3.

(Source Wikipedia)

La suite de l'article:

Le site de Duran Duran :

Une edition limitée de trois CD de Frida (Abba) :

Le coffret  comprend l'album remasterisé avec deux titres bonus, un DVD avec un making of et des documentaires, vidéos promotionnelles et des entrevues

Il comprendra également un livret avec des notes écrites par Frida et une dédicace signée par Frida. Cet ensemble de luxe est apparemment limitée à seulement 2 000 exemplaires. La vente est prévue sur  Amazon UK,  et Amazon Italie  (a vérifier).

La sortie est pérvue le 23 Octobre  2015.

News d'otobre...
News d'otobre...

Lucid Beausonge  - Lettre a un rêveur (1981)

News d'otobre...

Elle a des origines familiales de chaque côté de la Méditerranée. Elle passe son enfance et son adolescence à la frontière franco-belge. Elle donne son premier récital en 1972, à dix-huit ans. Elle effectue plusieurs séjours et voyages au Québec à partir de 1976. Le grand public fait sa connaissance pour sa Lettre à un rêveur (RCA : RC 330), dans les années 1980, mais sa carrière est provisoirement interrompue en 1987 par un grave accident de voiture.

S'accompagnant d'abord à la guitare, elle passe ensuite au piano, grâce à sa formation classique initiale, qui lui permet également de sortir en 1992 un album intitulé De Mozart à Bernstein, inhabituel pour une interprète cataloguée "chanteuse de variétés".

En juin 2003, elle est l'invitée d'honneur du Festival de la chanson française de Bratislava en Slovaquie, la lauréate de l'année 2002, Anna Repková, ayant été primée sur son interprétation de L'oiseau, chantée aussi avec succès à Split en Croatie pour la Soirée européenne de la chanson française 2003.

Parallèlement à sa carrière d'interprète, elle forme depuis plusieurs années des jeunes dans l'école qu'elle a fondée à Paris.

(Source Wikipedia)

Le site de Lucid Beausonge:

Frida - I Know There's Something Going On (1982)

News d'otobre...

Valérie Lagrange - Faut plus me la faire (1980)

News d'otobre...
Published by Pascal-Tours
commenter cet article
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 22:00

Bonjour

Pour cette rentrée on retrouve Téléphone chez Nagui (un grand moment), Starshooter au JT d’Antenne2  plus leur clip « Quel Bel Avenir » titre qui semble être d’actualité non ?

On enchaine avec les garçons bouchers qui n’aiment pas la Lambada et un clip saigant dans lequelle on retrouve Beatrice Dalle et le professeur Choron ainsi que le président du Groland …, ensuite retour sur le mythique Studio54 qui défraya la chronique à la fin des années 70.

Dans les clips improbables Danielle Gilbert là je vous laisse découvrir par vous-même !

Ensuite pour finir des clips plein de soleil :)

A bientot.

Pascal

Taratata...

Dans son Taratata à lui, Nagui a choisi de revoir ce moment unique où Louis Bertignac, Jean-Louis Aubert et Richard Kolinka ont reformé le temps de la chanson "Ca c'est vraiment toi", le groupe Téléphone.

Telephone - La bombe humaine (Exclusif 25-06-1979)

STARSHOOTER - Quel Bel Avenir (1982)

Les clips de la rentrée...

Starshooter était un groupe de rock français composé de Kent Hutchinson (guitare et chant), Jello (guitare), Mickey Snack (basse) et Phil Pressing (batterie).

La carrière du groupe commence aux environs de 1975 à Lyon. Une légende veut qu’ils aient débuté sous le nom de Scooters (une seule trace discographique, la reprise de Sweet Jane de The Velvet Underground sous le nom de Hygiène sur la compilation Les 30 plus grands succès du punk du label mythique Skydog).

En fait ce titre a été enregistré après le premier album sous pseudonyme pour de simples problèmes de contrat (info donné par Jello lui-même sur le site consacré au groupe, voir plus bas).

Après un certain nombre de concerts (première partie de The Damned ou de Jacques Higelin par exemple), le groupe signe chez EMI. En 1977, le premier 45 tours sort dans la foulée : Pin-Up Blonde / Quelle Crise, Baby.

En 1978, la sortie de Get Baque / En Chantier, leur deuxième 45 tours fait des remous. Il faut dire que le détournement du célèbre Get Back des Beatles est assez irrévérencieux et contrarie leur maison de disques, EMI, qui possède aussi les Beatles en catalogue. Du coup le disque est retiré de la vente au bout d'une semaine.

Malgré tout Starshooter réussit à faire entrer Betsy Party en tête des charts d'Europe 1, chose incroyable pour un titre rock français musclé en 1978. Le groupe s'impose avec Téléphone comme un nouveau phénomène du rock français.

Le premier album, simplement intitulé Starshooter, sort en 1978 et est très bien accueilli. On y retrouve Betsy Party, une version de Le Poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg, 35 Tonnes. Get Baque, la reprise des Beatles qui est créditée en face 2 et barrée au dos de la pochette ne figure pas sur le disque lui-même!

Mode, sort en 1979 avec le sous-titre : «Cette année la jeunesse sera intelligente et sexy !». Starshooter mêle au son punk des influences new-wave et disco. Cet album ludique et coloré (La Nouvelle Vague, Loukoum Scandale ...) a du mal à trouver son public, bien que l'échec des albums soit à relativiser, toujours selon Jello.

Chez Les Autres sort en 1980, la pochette est signée Kiki Picasso et comprend les titres Machine À Laver et Louis, Louis, Louis. Les ventes du disque sont décevantes et le départ de leur producteur Philippe Constantin les pousse à quitter EMI.

Ils signent alors chez CBS et partent en Angleterre enregistrer un nouvel album avec le producteur Mike Glossop. Pas Fatigué sort en novembre 1981: c'est un album sombre et dépressif au style musical plus affirmé, plus mûr, mais qui ne reçoit pas le succès escompté. Une tournée baptisée "Tora! Tora! Tora" suivra au cours de laquelle est enregistré le Live! qui sortira en 2004.

Six mois après la sortie de Pas Fatigué, Starshooter se sépare.

Kent entame alors une riche carrière solo qui continue toujours. Il réalise aussi plusieurs bandes dessinées.

(Source Wikpédia)

Portrait du groupe de rock Starshooter qui se produit à Lyon. Images d'archive INA
Institut National de l'Audiovisuel

les garçons bouchers - la lambada On N'aime pas Ca (1989)

Les clips de la rentrée...

Les Garçons Bouchers - Carnivore Rap des garçons bouchers (1988)

Les clips de la rentrée...

Au coeur du mythique Studio 54 de 1977-1981

Les clips de la rentrée...

C’est peut être un des clubs les plus mythiques de l’histoire de la Dance Music, un lieu légendaire et fantasmé où tant de choses se sont passées. Ce lieu, c’est le Studio 54, qui entre 1977 et 1981 était le lieu où il fallait être pour vivre et danser, de milliers de personnes, aussi bien anonymes que célèbres s’y amassaient tous les week-ends. Si certains paparazzi y cherchaient des photos de célébrités, d’autres photographes cherchaient davantage à immortaliser ce qui leur paraissait être un moment rare et éphémère, une ébullition particulière.

C’est le cas de Tod Papageorge, qui par ailleurs est professeur pour un master d’art à Yale, et dont les photographies révèlent la fascination qu’il avait pour cet espace particulier.

(Source NovaPlanet)

L'histoire de toutes les faces B qui sont devenues célèbres

Les clips de la rentrée...

Une découverte intéressante de Bénédicte, un livre sympa consacré aux faces B célèbres,  disponible à la Fnac.

De "Rock Around The Clock" à "The Man Who Sold The World" en passant par "La Javanaise" ou "Ne me quitte pas", certaines chansons devenues des classiques de l'histoire de la musique n'étaient pourtant à l'origine que des "faces B" destinées à rester dans l'ombre, rappelle un ouvrage qui paraît.

 

Dans cette "Histoire de toutes les faces B qui sont devenues célèbres" (éditions Hors Collection), livre au format emprunté à celui d'un 45 tours, le journaliste François Thomazeau décrit le destin de 180 titres légendaires sortis entre la fin des années 1930 et le début des années 2000. "La face B est indéfectiblement liée à un format, le 45 tours, et à une époque allant de l'après-guerre jusqu'à l'invention du CD, lorsque ces microsillons assuraient la majeure partie des ventes de musique", rappelle l'auteur en introduction. Pour autant, malgré l'avènement du numérique, le terme n'a pas disparu, notamment dans le rap, "devenu synonyme de pépite, de trésor caché, de morceau que seul l'initié possède ou revendique", écrit François Thomazeau. Souvent destinées à accompagner un tube, "la face A" ou le "single", certaines de ces faces B sont pourtant devenues des classiques en dépit du choix initial des producteurs. Au fil des pages et des nombreuses photographies de vinyles se déroule ainsi une réjouissante histoire alternative de la musique, avec des monuments comme le "Rock Around The Clock" de Bill Haley, morceau pionnier du rock sorti en 1954 dans l'ombre de la country "Thirteen Women".Idem pour "The Man Who Sold The World" (1972) de David Bowie, qui connaîtra une nouvelle jeunesse en 1994 grâce à la célèbre reprise acoustique de Nirvana, ou pour de nombreuses chansons des Beatles, qui ne pouvaient sortir que des "double face A" au faîte de leur gloire. Côté français, nombre d'incontournables du répertoire ont d'abord aussi connu l'ombre d'une face B, comme "Ne me quitte pas" (1960) de Jacques Brel, caché dans un 4-titres dont le premier choix était "La valse à mille temps". Ou encore "La Javanaise" (1963) de Serge Gainsbourg, retenue à l'origine pour accompagner "Vilaine fille, mauvais garçon". C'est aussi le cas des célèbres "Champs-Elysées" (1969) de Jo Dassin, "Je suis un homme" (1970) de Michel Polnareff, "Le téléphone pleure" (1974) de Claude François ou plus récemment "J'ai demandé à la lune", le titre du renouveau pour Indochine en 2002.

(Source le Parisien)

DANIELE GILBERT - LE PETIT CHAPERON BLEU (1985)

Les clips de la rentrée...

Philippe LAVIL & Jocelyne BEROARD " KOLE SERE " (1987)

Les clips de la rentrée...

Soca Dance  (1990)

Les clips de la rentrée...

Soca Dance est une chanson de 1990 écrite et enregistrée par l'artiste de la Barbade Charles D. Lewis. Elle provient de l'album Do You Feel It et est devenu un des tubes de l'été 1990, notamment en France et en Belgique, grâce à TF1 qui souhaitait rééditer la réussite de la Lambada (1989).

(Source Wilipedia)

Published by Pascal-Tours
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 08:00

Salut,

Enfin les vacances, pour le blog aussi, on se retrouve à la rentrée.

Sinon un petit reportage photos de Florian, stagiaire et fan (21 ans) de la Compagnie Créole qui a relevé le défi d'aller voir le concert et de faire des photos.

Quelques clips en bonus avec les infos habituelles.

Si je vous dis Beyoncé et danse des canards, rien à voir?

Regardez la vidéo dans les news...

À bientôt et bonnes vacances.

Pascal

Phil Barney son nouvel album Au Fil de L’Eau arrive !

Les news de l'été...

Phil Barney est de retour avec son nouvel album “Au Fil de L’Eau” à venir pour le 04 mai 2015. Près de 15 ans après son dernier disque, venez découvrir son nouvel album ainsi que le premier extrait “Comme un Ange” !

Comme un Ange, le premier single du nouvel album de Phil Barney

Véritable cri du coeur, “Comme un Ange est le premier single du nouvel album de Phil Barney. Une chanson d’amour poignante, aux arrangements élégants qui donnent à la voix de Phil Barney une dimension presque sacrée. “Comme un Ange” est un premier extrait à l’image de l’album, qui place l’amour au centre des thèmes abordés si chers à l’artiste qui avec cette chanson montre l’étendue de son talent.

Au Fil de L’Eau, le huitième album de Phil Barney

Phil Barney revient en 2015 avec “Au Fil de L’Eau”, un nouvel album qui succède à l’enregistrement acoustique “Acoustic Sessions” paru en 2008. “Au Fil de L’Eau” est donc le premier album de composition originale de Phil Barney depuis 13 ans et son dernier disque “C’est Promis” en 2002 ! Un retour gagnant avec 15 nouveaux titres dans lesquels l’artiste mêle ses différents amours musicaux, de la soul et du jazz à la funk, avec les arrangements de Dion Henderson.

Phil Barney, une carrière à succès

Né en Algérie, Phil Barney rejoint la France accompagné de ses parents à l’âge de 10ans. Musicien autodidacte, il s’intéresse très vite au rock, au jazz et à la funk et devient même dans les années 80 l’un des premiers importateurs à la télévision française de la musique noire américaine contemporaine, le rap. Sa carrière de musicien décole en 1986 avec son premier tube “Un Enfant de Toi”, puis il enchaîne quatre ans plus tard avec son troisième album “Tour d’Ivoire” qui lui permet d’atteindre le sommet du Top 50 en 1990.

Découvrez "Comme un Ange", le premier extrait du nouvel album de Phil Barney

(Source Bénédicte & .impactfm.fr)

Anecdotes sur Boney M...

(Source Bénédicte)

Les news de l'été...

Jimmy Somerville : Nouvel album ’Homage’

Jimmy Somerville annonce son grand retour 100% disco avec Travesty, premier single en 7 ans et premier extrait de son nouvel album Homage qui sortira le 9 mars 2015 !

Depuis 30 ans, la joie euphorique du disco a toujours été au cœur de la pop du légendaire Jimmy Somerville, véritable icône à la fois gay et populaire des années 80.

 

Achetez ici l’album Homage de Jimmy Somerville

 

Fin 2014, il est de retour avec Travesty, extrait de l’album Homage, à paraitre le 9 mars 2015. Ce titre dans le pur style vintage disco est le premier single en 7 ans du chanteur à la voix de haute-contre ! Un retour aux sources pour celui qui s’est brillamment approprié un certain nombre de standards du disco avec son style inimitable.

Travesty est un avant-goût flamboyant de Homage, son prochain album qui, comme son titre l’indique, est une déclaration d’amour à la fin des années 1970 et sonne, avec les moyens d’aujourd’hui, comme un véritable album de cet âge d’or du disco que Jimmy Somerville sait si puissamment raviver. "J’ai enfin réalisé l’album disco dont j’ai toujours rêvé. Quelque chose que je croyais être hors de portée", déclare-t-il, pas peu fier.

En savoir plus sur http://www.evous.fr/Jimmy-Somerville,1187984.html#6KI1VqPqKrOEiEe9.99

(Source evous.fr et Bénédicte)

Les Chansons Classées par Points des Années 80

Un petit  tour vers le blog de Bénédicte....

Et si Beyoncé était fan de la Danse des Canards ? C’est ce qu’a voulu faire croire un internaute qui a rajouté la chanson à une chorégraphie de la star.

Un internaute s’est amusé a collé la bande musicale de la danse des canards sur une chorégraphie que Beyoncé a réalisée en concert et le résultat est bluffant. Queen B a vraiment l’air d’être en train de danser sur la célèbre chanson popularisée par le chanteur belge J.J. Lionel.

La chanteuse se dandine en remuant les bras, puis la tête et colle parfaitement au rythme de la chanson.

(Source RTL-BE)

Les news de l'été...

Retour sur le passage de la Compagnie Créole à Tours...

Reportage Floriant

Les news de l'été...

La Compagnie Créole - Ça Fait Rire Les Oiseaux (1986)

Les news de l'été...
Les news de l'été...

La Compagnie Créole - Le Bal Masqué  (1984)

La préférée de Floriant...

Les news de l'été...

Francky Vincent - Alice ça glisse (1991)

Les news de l'été...

Histoire et explication Alice ça glisse

Alice ça glisse de Francky Vincent figure sur l’album du même nom. La chanson a connu deux histoires : une première aux Antilles, lors de sa sortie en 1991 et une autre en France, un peu plus tard en 1995. L’album a connu un franc succès, contenant parmi ses titres le fameux titre Fruit de la passion. Mais en fin d’année 1994, quand Francky Vincent sort chez Arcade Music la compilation Fruit de la passion (vas-y Francky c’est bon), l’album devient disque d’or, puis double disque d’or, puis disque de platine, et la chanson est propulsée à la tête des hits, durant l’été 1995, juste après Fruit de la passion.

 

« Je viens de commencer, séquence-caresses
Et tu me dis : « Franky, faut pas cesser »
En ka foute a dan… ce sa ki impo´tant
Laisse-moi promener mes mains… de petit malin »

 

Biographie Francky Vincent

Francky Vincent, de son vrai nom Frank Vincent, est un auteur-compositeur-interprète, producteur, éditeur, manager de zouk, et peintre originaire de la Guadeloupe. Il est né le 18 avril 1956 à Pointe-à-Pitre.

 

« Alice, ça glisse… au pays des merveilles
Bravo Franky… je sens tes groseilles
Alice, ça glisse… au pays des merveilles
Bravo Franky… c´est du savon d´Marseille »
(Source zicabloc.com)

Carl Douglas - Kung Fu Fighting (1974)

Les news de l'été...

Kung Fu Fighting est une chanson de Carl Douglas sortie en 45 tours en 1974. Il s'agit d'un hommage aux films de kung-fu. Cette chanson, qui était prévue pour être une face B, est classée no 1 des meilleurs ventes de 45 tours aux États-Unis pendant deux semaines et se vend à neuf millions d'exemplaires.
En 1974, le producteur Biddu cherche un chanteur pour enregistrer I Want to Give You My Everything, une chanson écrite par Larry Weiss. Il fait appel à Carl Douglas qu'il a rencontré deux ans plus tôt lors de l'enregistrement de la bande originale du film Baraka à Beyrouth avec Richard Roundtree. Après avoir obtenu son accord, Biddu lui demande s'il n'aurait pas une chanson à proposer pour aller sur la face B du 45 tours. Carl Douglas lui montre quelques chansons qu'il a écrites dont Kung Fu Fighting1.

Amusé par les paroles de cette chanson, Biddu décide de composer une mélodie pour l'accompagner et réalise l'enregistrement en studio en dix minutes. La chanson de Larry Weiss plaît à Pye Records mais à la grande surprise de Biddu, la maison de disques est également intéressée par la face B, Kung Fu Fighting. Biddu leur explique qu'il s'agit simplement d'une chanson amusante sans importance mais Pye Records croit sérieusement à son potentiel commercial et tient à la sortir en face A d'un 45 tours. Le label présume en effet que la chanson peut bénéficier de l'effet « Bruce Lee » dont les films remportent un grand succès à la même époque1.

Les premières semaines suivant sa sortie, le disque ne se vend pratiquement pas et ne passe pas en radio. Puis le vent tourne lorsque les boîtes de nuit commencent massivement à la diffuser. Elle devient alors numéro 1 des ventes dans la plupart des pays et s'écoule à neuf millions d'exemplaires1.

Aux États-Unis, la chanson sort sous le label 20th Century Records et entre à la 94ème place du Billboard la même semaine où elle devient numéro 1 des ventes au Royaume-Uni. Huit semaines plus tard, elle atteint la première place du classement américain où elle reste deux semaines consécutives1.

(Source Wikipedia)

Level 42 - Lessons in love (1988)

Les news de l'été...

Le site du groupe

Level 42 est un groupe de pop-funk britannique, formé dans les années 1980 par des natifs de l'île de Wight, Mark King (basse) et Phil Gould (batterie), joints par Mike Lindup (claviers) et à la guitare, Dominic Miller à l'origine, ensuite remplacé par Boon Gould.

Mark King a développé le style très particulier de "slapping bass" inventé par les légendaires Larry Graham, Louis Johnson et Stanley Clarke. Mark King en fit un véritable "mur de son": le groupe était initialement jazz-rock, sous l'influence particulière de John McLaughlin et Return to Forever. Le groupe était réputé de haut calibre instrumental, augmenté de l'unique combinaison entre la voix de Mark King (en lead la plupart du temps) et le falsetto de Mike Lindup.

Level 42 est également considéré comme l'un des pionniers du mouvement « brit-funk » avec Imagination.

(Source Wikipédia)

Published by Pascal-Tours
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 22:00

Coucou,

Les vacances approchent à grands pas ...

Dans les infos, un retour sur l’album de Francis Cabrel, ambiance années 80 dans le métro de Paris + un remix du tube de Yianna Katsoulos.

La Compagnie Créole près de chez moi (pour Micka !),et la bonne humeur de Patrick Hernandez.

Un clip inédit de Visage, enfin que je ne connaissais pas plus, les habituels clips avec nottament Brian Ferry et un clip très "classe".

A bientôt.

Pascal

Les infos...

Ambaince 80' dans le metro...

Top,non?

Boney M - Rasputin (1978)

Nouvel album « IN EXTREMIS »

« Sept ans depuis Des roses et des orties qui insinuait déjà que la vie pouvait être piquante, dans tous les sens du terme. Sept ans, un quart temps de la réclusion de Mandela. Le temps de faire l’inventaire de la cellule où nos pensées tournent en boucle, de tirer le bilan de nos renoncements et de nos bonheurs, le temps des désenchantements (cette dénonciation du cynisme des puissants, ce peu de cas que l’on fait des hommes et de la terre), le temps qui passe, qu’on aimerait mettre en pause à coups de crèmes magiques en faisant ‘comme si on était partis pour rester’. Mais difficile de ‘faire comme si’ les enfants pendant ce temps n’avaient pas grandi. Il faut se retourner désormais pour entendre leurs cris de joie pendant les tours de manège. Et une fois retourné, c’est la grande déferlante du passé. On redécouvre les premiers groupes, les premiers concerts, on entrevoit un vieux crooner hantant la scène, les destins brisés des grandes figures du jazz, poussant plus loin on peut même assister à la fin de la chevalerie sur la plaine d’Azincourt, et beaucoup plus loin encore, on discerne une croix plantée sur une colline qui apporte la preuve qu’on peut mourir d’amour. Car sept ans plus tard, in extremis, on le voit bien, il n’y a que l’amour qui demeure. »
Jean Rouaud, Prix Goncourt 1990.  


1. DUR COMME FER
2. À CHAQUE AMOUR QUE NOUS FERONS
3. LE PAYS D’À CÔTÉ
4. AZINCOURT
5. IN EXTREMIS
6. DANS CHAQUE COEUR
7. PARTIS POUR RESTER
8. MANDELA, PENDANT CE TEMPS
9. LES TOURS GRATUITS
10. LA VOIX DU CROONER
11. PAS SI BÊTES
Titre bonus :
12. LES FONTAINES DU JAZZ
 
Disponible en CD Live et en Téléchargement sur :
Fnac
Amazon
iTunes

(Source Francis Cabrel.com)

é

Francis Cabrel - Encore Et Encore (1985)

Les news de juin...

Du coté de chez moi...

Les Estivales de veigné 2015

Les news de juin...

Concert de gala de la Compagnie Créole en plein air (repli possible) samedi 13 juin à 20h30

  • 1ère partie : assurée par le trio Rien Dans Ton Folk. Trois compères qui ont revisité les hits et autres tubes des années 70/80 à la sauce Folk /Country made in USA.
  • 2ème partie : la place est libre pour les ambassadeurs des Antilles, Clémence (Martinique), Josée (Guyane), Guy (Guadeloupe) et Julien (Martinique) La Compagnie Créole après un début de tournée au Québec fait une halte à Veigné avant de se produire à l’Olympia. De la joie, de la bonne humeur, « C’est bon pour le moral »…

La musique allemande année 80: Première partie (1980-1990)...

A découvrir...

Pour les 30 ans de la chanson Tube des années 80 "Les autres sont jaloux" de Yianna Katsoulos, Tanya Turner Carrington Colby nous à composé un Remix d'une or...
(Source Facebook Yianna Katsoulos)

Tournée Stars80 au stade de France

Patrick Herdandez avec Pauline Ester (Source Facebook P.Hernandez)

Patrick Herdandez avec Pauline Ester (Source Facebook P.Hernandez)

FOU RIRE PATRICK HERNANDEZ, JEAN PIERRE MADER et JEAN SCHULTHEIS...

(Source Facebook P.Hernandez)

Les news de juin...

VISAGE - Fade To Grey (version inedit?) 1980

Les news de juin...

Visage est un peu le groupe new wave d'un seul tube mondial Fade to Grey. Ce groupe britannique, fondé en 1978 à Londres, est à la base de la vague néo-romantique. Le groupe mené par son leader Steve Strange, a commencé au club Billy's dans lequel évoluait une clientèle chic. Strange faisait partie de la vague punk avec son groupe The Moods, tout comme Rusty Egan, ancien batteur des Rich Kids (groupe formé par l'ex-Sex Pistols Glen Matlock) dont le chanteur était Midge Ure. C'est en 1978 que ce trio sort une démo sous le nom de Visage, reprenant In the Year 2525 de Zager and Evans.

Steve Strange, portier puis copropriétaire du Blitz, boîte londonienne à la mode, établie dans le quartier populaire de Soho, organise les Bowie nights. L'endroit est très branché et la sélection à l'entrée des plus rigoureuses. Punks à crête, gays en costume « à la Ziggy » avec masque kabuki, majorettes, clowns tristes et artistes en tout genre hantent l'endroit tous les jeudis. Boy George et Billy Currie (Ultravox), par exemple, en sont des habitués. Strange fera une apparition dans le clip de David Bowie Ashes to Ashes.

C'est à cet endroit que le mouvement nouveaux romantiques va naître et porter aux nues le premier groupe du genre : Spandau Ballet. Après avoir formé Visage, Steve Strange, Rusty Egan et Midge Ure complètent la formation en s'associant à Billy Currie, et trois membres du groupe Magazine : Dave Formula, Barry Adamson (qui jouera plus tard dans les Bad Seeds de Nick Cave) et John McGeoch (le cofondateur de Magazine et futur membre de Siouxsie and the Banshees et Public Image Limited). Le titre Fade to Grey est un des cartons de l'année 1980 et le groupe sort son premier album homonyme. C'est le moment de gloire qui ne dura pas très longtemps, bien que l'album suivant The Anvil fut numéro 20 des charts au Royaume-Uni en 1982, le déclin commence avec le départ de Midge Ure qui dès 1979 est devenu le chanteur d'Ultravox, suivi de près par ses camarades, et le troisième album de Visage sort en 1984. Le groupe se sépare - pour vingt ans - en 1985. Un remix de Fade to Grey a été présent dans les charts début 1990.

L'intérêt premier de Visage était précisément qu'il rassemblait des musiciens qui appartenaient à d'autres groupes de l'époque, dont certains font encore aujourd'hui référence : Ultravox (Midge Ure, Billy Curie), Siouxie and the Banshees (John McGeoch), Magazine (Barry Adamson, Dave Formula. et... John McGeoch), Public Image (John McGeoch encore) et The Skids (Rusty Egan et Midge Ure également). La créativité des deux premiers albums s'en ressent par rapport au troisième. Il est à noter que les vidéoclips donnent la part belle à Steve Strange et éclipsent largement ses camarades. Chris Payne a été un proche du groupe mais il n'en a pas fait partie, bien qu'ayant composé des chansons pour Visage. La voix féminine sur Fade to Grey est Brigitte Arendt. Elle non plus n'a pas fait partie officiellement du groupe.

La composition de la formation est différente en 1983-1984, hormis Steve Strange et Rusty Egan.

En 2005 Visage se reforme avec seulement Steve Strange de la formation initiale et Steve Barnacle, qui avait rejoint le groupe pour l'album Beat Boy en 1984. John Mc Geoch, décédé en 2004, ne verra pas ce retour du groupe. Visage entame une tournée. Robin Simon (guitariste d'Ultravox et de Magazine) rejoint Visage, ainsi que Lauren Duvall. Il est un moment envisagé la sortie d'un album coécrit avec Rusty Egan (qui réintégrerait à l'occasion le groupe) et pour lequel Billy Curie, Dave Formula et Midge Ure écriraient chacun une chanson dédiée. Ce projet bien avancé est cependant avorté pour des raisons qu'il apparait aujourd'hui impossible à préciser de manière claire, puisque chaque protagoniste a une version différente.

Puis, début 2013, Visage sort son quatrième album près de trente ans après le troisième. Sur celui-ci, participe Mick MacNeil, ex-Simple Minds. Les avis sur cet album sont partagés : certains y voient la continuité de Visage et d'autres une usurpation de Steve Strange qui s'approprie seul le nom du groupe afin de produire ses propres créations de manière plus lucrative. En 2014 sort l'album Orchestral qui reprend les tubes de tous les albums avec un orchestre philharmonique. Le groupe travaille actuellement sur un sixième album qui sortirait aux alentours de 2017. Des rumeurs, relayées ensuite par le site officiel du groupe, annoncent le retour de Dave Formula au sein de la formation.

Le décès de Steve Strange survenu le 12 février 2015 à Charm el-Cheikh en Égypte suite à une insuffisance cardiaque annihile probablement tous les projets du groupe Visage.

(Source Wikipédia)

La version plus connu...

George Michael & Elton John - Don't Let The Sun Go Down On Me (1991)

Les news de juin...
Les news de juin...

Roxy Music - Avalon (1982)

Technotronic - Pump Up The Jam 1989)

Les news de juin...

Une autre version...

Published by Pascal-Tours
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 19:59

Bonjour,

J’ai toujours une inquiétude en commençant un nouvel article, la peur de la page vide…

Mais grâce  à quelques alertes de Google  et les infos de mes amis Bénédicte et Jean Paul ce mois-ci est riche en évènements.

Des news avec Hubert Felix Thiefaine et son album "En remontant le fleuve" et une interview  de Pierre Lescure, le retour de Jackie Quartz.

Aussi : Résiste, la comédie musicale, avec un clip reprenant le titre de France Gall, plutôt sympa non ? La tournée de Supertramp en France avec un tarif plutôt élitiste à mon gout…

Plus quelques autres infos, notamment un petit coup de pub  pour le Festival Aucard de Tours, aussi  je vous invite à découvrir leur programme pour cette année.

A bientôt.

Pascal

Chic ! Le groupe de Nile Rodgers est de retour...

Qui n'a pas fredonné «Freak Out! Le Freak, c'est chic!» et dansé sur Le Freak tube disco funk de 1978? Le groupe Chic, ne comprenant plus que son guitariste fondateur Nile Rodgers, revient en juin avec un nouvel album intitulé It's About Time. Un premier extrait I'll Be There immédiatement reconnaissable à la rythmique funky portée par la guitare de Nile Rodgers, est disponible ce vendredi en format digital.

I'll Be There est un hommage au bassiste du groupe Bernard Edwards, décédé en avril 1996, après un concert de Chic au Japon. Dans une interview donnée à la BBC, Nile Rodgers précise: «Ce titre reprend notre forme de disco qui n'a jamais sonné comme celle de Gorgio Moroder, de Village People ou de personne d'autre». Il ajoute: «tout l'album a été composé comme si j'avais un échange permanent avec Bernard». Le disque est basé sur des enregistrements jamais utilisés du groupe.

Rien n'a filtré des séances de studio. Nile Rodgers a juste révélé que pour le morceau Queen, il avait demandé à Elton John, Chaka Kahn, Miley Cyrus et Janelle Monae d'enregistrer des parties vocales. Les Daft Punk, après avoir convié Nile Rodgers sur leur album Random Access Memories (notamment sur le tube Get Lucky et sur Loose Yourself To Dance), lui ont envoyé un clip hommage pour la sortie du nouvel album de Chic. Nul ne sait pour l'instant s'ils en feront partie.

Chic featuring Nile Rodgers, c'est désormais la nouvelle appellation du groupe, entame dès ce soir une tournée anglaise.

(Source le Figaro )

Hubert Félix Thiéfaine - En remontant le fleuve

"En remontant le fleuve": coulisses studio et interview d'HF THIEFAINE par Pierre Lescure

(Source Facebook Hubert Félix Thiéfaine & Micka)

Hubert-Felix Thiefaine - Lorelei sebasto cha (1982)

Le blog de mai...

18th of July 2015 - Circus Krone Munich





Concert meets Entertainment - back to the 80's for one evening!

The stars of the 80's perform their greatest hits live on stage.

Furthermore they will compete with each other and the audience
in several German TV Show games!

4 hours full of 80's-feeling, fantastic entertainment and your stars up close!

We are looking forward to seeing you!

(Source Jean Paul)

 
SANDRA
"MARIA MAGDALENA"
"EVERLASTING LOVE"
"HIROSHIMA"
BONNIE TYLER
"TOTAL ECLIPSE OF THE HEART"
"HOLDING OUT FOR A HERO"
"HEARTACHE"
KIM WILDE
"YOU KEEP ME HANGING ON"
"KIDS IN AMERICA"
"CAMBODIA"
 
ALPHAVILLE
"FOREVER YOUNG"
"BIG IN JAPAN"
SAMANTHA FOX
"TOUCH ME"
"NOTHIN'S GONNA STOP ME NOW"
SABRINA
"BOYS"
"CALL ME"
 
MAGGIE REILLY
"MOONLIGHT SHADOW"
"EVERYTIME WE TOUCH"
ELO
perf. by Phil Bates

"CALLING AMERICA"
"DON'T BRING ME DOWN"
THE FLIRTS - LINDA JO
"PASSION"
"HELPLESS"
NICKI
OLIVER KUPPEK
PHIL COENEN

 

Le blog de Jean Paul ;

Les news de Bénédicte

Insolite...

Abba Monopoly

Le blog de mai...

Jakie Quartz - Mise à l'épreuve

Condamnée par le tribunal correctionnel de Créteil à trois mois de prison avec sursis pour violence envers sa mère, Jakie QUARTZ lance un nouveau single, un mea-culpa : "Mise à l'épreuve". Une chanson écrite et composée avec l'aide de Franck LE HEN et Andry PAUL, et au sein de laquelle la chanteuse revient sur les faits, s'excuse auprès de sa mère, et lui fait part de tout son amour. "Avant que les médias et les internautes ne commentent cette chanson, voici pourquoi et dans quelles conditions elle est née : inutile de vous dire que j 'étais vraiment au plus mal durant toute cette année, inquiet de me voir ainsi, Franck LE HEN a organisé un rendez-vous chez lui, Andry PAUL est arrivé avec sa guitare et une très jolie mélodie, une ballade très émouvante et de fil en aiguille, les notes et les mots se sont mêlés comme une évidence... bien sûr ça n'empêchera pas les gens de penser ce qu'ils veulent et pas que du bien... c'est juste une chanson collective dans le but de me redonner l'envie d'avoir envie et de vous retrouver enfin... en musique. Je ne vous remercierai jamais assez de votre soutien, ça m'a beaucoup touché et aidé..." déclare Jakie QUARTZ sur sa page Facebook.

Avec l'arrivée de ce nouveau single "Mise à l’épreuve", déjà disponible en téléchargement légal ce lundi, l'interprète de "Mise au point" prévoirait un album dans la foulée ; un projet incluant de nouvelles chansons, mais aussi ses succès réenregistés. Notons que le dernier opus de Jakie QUARTZ, remonte aux années 90. Un disque éponyme arrangé notamment par Franck LANGOLFF, et incluant le single "Mais dis-moi".

(Source melody.tv)

Jackie Quartz - Juste Une Mise Au Point (1983)

Le blog de mai...

Résiste, La Comédie Musicale

« RÉSISTE », la comédie musicale avec les plus grands succès de France Gall et Michel Berger enfin sur scène !

Une troupe de chanteurs, danseurs et comédiens entourée de musiciens vous conteront l’histoire inédite de la jeune Maggie autour des plus grandes tubes du couple mythique Gall & Berger – Musique, Ella, Elle l’aLa Groupie du PianisteSi Maman Si, Il jouait du Piano debout, Samba Mambo, Débranche... et d’un titre inédit encore jamais révélé !

Tous les soirs, c’est au Club Lola’s que les « Papillons de nuit » se réunissent pour chanter, danser et rire jusqu’au bout de la nuit.  La célèbre boite de nuit est tenue par Maggie, son père et sa sœur. Ce trio de choc travaille d’arrache pied pour faire tourner l’entreprise familiale.  Mais la jolie Maggie n’attend t-elle pas plus de la vie ? Aller au bout de ses rêves ? Découvrir le monde ? Vivre le grand amour ?

Entourée de Mandoline, sa sœur cadette, de Tennessee, d’Angelina la rebelle, des « Princes des villes » éternels séducteurs, de Mathis le pianiste romantique, Maggie est à la recherche du bonheur maintenant.

Un soir, un événement tragique va bouleverser leur vie. Face au drame, chacun va se positionner, s’assumer et oser sauter dans le vide pour enfin devenir soi- même et prouver qu’ils existent.

France Gall - Résiste (1986)

Le blog de mai...

Supertramp

Supertramp est un groupe de rock progressif anglais, fondé en 1969.  Il réalisa ses plus grosses ventes dans les années 1970. Initialement, la musique de Supertramp est composée d'ambitieux albums-concepts, mais le groupe sera plus connu pour ses chansons comme "Dreamer", "Give a Little Bit", "The Logical Song", ou encore "Breakfast in America"

(Source http://bonbillet.fr)

Supertramp - It's Raining Again (1982)

Le blog de mai...

Festival Aucard de Tours

Aucard de Tours, c'est 5 jours de concert début juin sur la plaine de la Gloriette à Tours et ce depuis 27 ans !

(Source Tours.fr & Radio Beton)

Elsa - Papa Please Don't Go

(Version Anglaise)

Tom Tom Club - Genius of Love (1981)

Le blog de mai...

Tom Tom Club - Wordy Rappinghood (1981)

Le blog de mai...
Published by Pascal-Tours
commenter cet article

Présentation

  • : Musique années 80
  • Musique années 80
  • : vidéos clips années 80/90
  • Contact

Radio musiques-années 80

Recherche